Kinshasa: faute de routes asphaltées, les habitants de Makala circulent à pied

Une des routes principale de la commune de Kimbanseke à Kinshasa le 11/12/2011. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Depuis sa création en 1968, la commune de Makala est presque coupée du reste de la ville de par voie routière. Il est possible de circuler par voiture et d’accéder à la commune par l’avenue de l’Université, mais il est en revanche impossible de circuler en automobile dans toute la commune. L’avenue Elengesa, la seule asphaltée, censée relier cette commune avec d’autres communes s’arrête au niveau de la commune de Ngiri-Ngiri, à la place dite Makala Le destin.

Les automobiles dédiées au transport en commun qui viennent des autres communes des Kinshasa s’arrêtent toutes à Makala Le destin. Pour atteindre leurs domiciles, les habitants de cette partie de la capitale recourent aux motos ou marchent à pied dans les rues nos asphaltées souvent boueuses ou jonchées de nappes d’eau pendant la saison des pluies.

D’autres habitants sont obligés de descendre à Yolo-Ezo, dernier arrêt pour les habitants de Makala qui vivent notamment dans les quartiers Uele et Selo. D’autres encore choisissent de descendre des véhicules du transport en commun le long de l’avenue de l’Université et marcher 2 voire 3 kilomètres pour arriver chez eux faute de se payer une place en taxi-moto.

«C’est 30 minutes de marche au moins pour aller prendre le bus à l’avenue Shaba dans la commune de Bumbu, de l’autre côté, il faut aller jusqu’au Rond-point Ngaba, 45 minutes de marche, vers la route By-pass, il faut mettre 45 minutes tandis que pour sortir vers l’avenue Elengesa, il faut 30 à 40 minutes», explique le pasteur de l’église kimbanguiste de Makala.

Pourtant, Makala est la première des vingt-quatre communes de Kinshasa à avoir mieux payé l’impôt foncier que les autorités urbaines prélèvent depuis 2013.

Le bourgmestre de Makala, Moussa Abdoul Razac, explique que les fonds que nécessite la construction des routes vont au-delà du budget de sa municipalité. Mais, il dit avoir reçu des promesses de la part du gouvernement provincial de Kinshasa.

«Le gouvernement provincial a promis un certain nombre de réhabilitations des routes dont Elengesa qui travers la commune de Makala. Le gouvernement national a prévu, dans le cadre des fonds arabes, de réhabiliter la route Kimwenza qui va également traverser Makala », a-t-il indiqué.

En attendant, les quelques 300 000 habitants vont continuer à faire la marche à pied malgré eux.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner