Kasaï-Occidental : sensible augmentation du taux de criminalité chez les enfants

Enfants de la rue

Le taux de criminalité chez les enfants a sensiblement augmenté dans le Kasaï-Occidental. Le bâtonnier du barreau de Kananga l’a affirmé jeudi 24 juillet à l’occasion de la formation d’une trentaine d’avocats sur la problématique des violences sexuelles et de la justice pour les enfants. Selon Dominique Kamabala, le taux d’enfants détenus est  passé de 14 pour 1000 prisonniers en 2013 à 58 en 2014.

Ces enfants sont détenus pour des crimes de violences sexuelles ou coups et blessures. Parmi eux, le bâtonnier Kamabala note la présence de bébés incarcérés avec leurs mères délinquantes.

Les avocats doivent absolument améliorer les bonnes pratiques, afin d’assurer la meilleure défense de ces enfants, a-t-il estimé.

«Nous mettons des avocats à la disposition des enfants. En principe, la justice pour mineurs ne permet pas l’incarcération d’enfants. Actuellement, nous avons des avocats à notre barreau qui sont formés pour assurer la défense des enfants, et s’il  y a ce genre d’irrégularités, qui se commettent, que les avocats puissent se mettre debout afin de dénoncer ce genre de pratiques de sorte que la justice pour mineure soit correctement assurée dans notre pays», a-t-il expliqué.

Le bâtonnier Kamabala estime indispensable de bien former les avocats en vue de défendre ces enfants détenus.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner