CEPGL: les pays membres veulent améliorer la circulation des personnes et des biens

De gauche à droite: Les présidents du Rwanda Paul Kagame, de la Tanzanie Jakaya Kikwete, de l’Ouganda Yoweri Museveni et de la RDC Joseph Kabila à l’ouverture du sommet des chefs d’Etat de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs à Kampala, le 7 août 2012. Photo Droits tiers.

Le Burundi, le Rwanda et la RDC veulent améliorer la circulation des personnes et de leurs biens dans leur espace géographique. Ils débattent de cette question au cours de la réunion, ouverte mercredi 6 août, à Bujumbura (Burundi), dans le cadre de la Communauté économique des pays des Grands lacs (CEPGL). A l’ouverture de ce forum de deux jours, le Rwanda a accusé la RDC d’entraver la libre circulation dans la région. Ce que rejettent les experts congolais.

A l’occasion, le directeur général de l’immigration rwandaise, Anaclet Karibata, s’est plaint que la RDC impose les visas aux Rwandais qui désirent accéder sur son territoire.

Pour sa part, le secrétaire exécutif de la Communauté économique des pays des Grands lacs (CEPGL), Herman Tuyaga, estime nécessaire que les frontières entre le Burundi, le Rwanda et la RDC soient ouvertes 24 heures sur 24.

Le sommet des chefs d’Etat qui devait donner des orientations claires sur la circulation entre les pays de la CEPGL n’est pas tenu depuis 20 ans à la suite des tensions entre Kinshasa et Kigali.

En février dernier, les ministres des Affaires étrangères de la CEPGL avaient également plaidé pour la tenue du sommet de leurs chefs d’Etat.

La CEPGL avait été créée en 1976 pour faciliter l’intégration économique régionale, la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux, la sécurité régionale et le financement d’institutions communes dans les domaines de la finance, de la recherche et de l’énergie entre le Burundi, le Rwanda et la RDC alors Zaïre.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner