Le gouvernement accorde 250 bus à crédit aux transporteurs privés de Kinshasa

Les véhicules Hyundai que le gouvernement congolais offre à crédit aux exploitants privés du transport en commun de Kinshasa, membres de l’APVCO. (Le 18/08/2014). Ministère des Transports/Ph. Bowule

Le gouvernement congolais a signé, lundi 18 août, une convention de partenariat avec l’Association des propriétaires des véhicules affectés au transport en commun (APVECO). 250 minibus seront accordés à la mi-septembre aux opérateurs privés du secteur des transports à Kinshasa. Le véhicule neuf de marque Hyundai est accordé à 57 000 dollars américains, payables mensuellement sur une période de quatre ans.

Le bénéficiaire doit payer préalablement 15% du prix de cession du véhicule, soit 8 550 dollars américains à verser dans un compte public spécial, afin de permettre de perpétuer le processus.

Le ministre des Transports et Voies de communication, Justin Kalumba Mwana Ngongo, a estimé que le gouvernement vend ces véhicules à perte, juste pour exprimer sa volonté de résoudre de façon progressive et durable le problème de mobilité urbaine. Seuls les membres de l’APVECO en activité et régulièrement enregistrés au sein de l’association avant juin 2014 étaient éligibles à ce crédit.

«Ce minibus a coûté au gouvernement 63 684 dollars américains et il a ainsi pris sur lui 6 000 dollars américains par véhicule comme subvention sans compter les exonérations à l’importation. Ce même minibus est vendu à Kinshasa, par le même concessionnaire, grâce au régime exceptionnel d’allègements fiscaux édictés parle gouvernement, à 78 800 dollars américains», a-t-il indiqué.

L’exploitant paiera chaque mois pendant quatre ans, un montant équivalant à 1200 dollars américains au titre du remboursement du crédit. Un retard de paiement de dix jours donnera lieu à une mise en demeure par le cabinet comptable PriceWaterhouse Coopers. Et en cas d’absence d’exécution dans les 10 jours suivant la mise en demeure, le véhicule sera retiré, par voie d’huissier de justice, a souligné le ministre des Transports.

Justin Kalumba a indiqué que le gouvernement mène cette opération dans le cadre de son programme dénommé « Esprit de vie » qui consiste à refonder le système des transports de la RDC «dans le but d’accélérer la croissance économique et le développement durable».

«Le programme ultime poursuivi par le gouvernement demeure notamment la réduction de la mortalité routière de 50% d’ici la fin du quinquennat», a soutenu Justin Kalumba.

Lire aussi: Les 250 minibus à accorder à crédit sont déjà à Kinshasa

Les lignes à exploiter seront convenues dans le contrat et elles seront respectées pendant comme après l’apurement du crédit.

L’APVECO est appelée à assurer les véhicules en responsabilité civile, sous une police flotte unique. Par ailleurs dans l’optique de garantir le bon état des véhicules, l’entretien devra exclusivement s’effectuer auprès du concessionnaire, précise le contrat.

Les minibus sont vendus aux exploitants, sous une garantie du concessionnaire qui couvrira les défauts de fabrication pendant une année, à dater de la mise en exploitation du véhicule.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (84)
Ebola (82)
RDC (78)
Elections (70)
élection (61)
FARDC (51)
Beni (44)
Monusco (41)
ADF (32)
Opposition (31)
FCC (30)
Vclub (27)
Léopards (24)
Caf (23)
Linafoot (20)
Mazembe (19)