RDC: Martin Kobler évoque les «blocages» des opérations militaires contre les FDLR

Martin Kobler, représentant spécial du secrétaire général de l’Onu pour la RDC le 28/08/2013 à Kinshasa, lors de la conférence de l’Onu. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le patron de la Monusco, Martin Kobler, a évoqué mercredi les «blocages» des opérations militaires contre les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) dans l’Est de la RDC, au cours de la conférence de presse hebdomadaire des Nations unies.

«Nous avons un mandat de neutraliser les groupes armés. Les FDLR doivent arrêter sans condition. Entre 2002 et maintenant, on a rapatrié 11 117 FDLR au Rwanda. Cette année, on avait un blocage. La première raison, c’est l’offre de la CIRGL et la SADC de dire [aux FDLR]: vous avez six mois. si on dit qu’ils ont six mois [pour désarmer], alors la pression militaire s’arrête. et puis on fait la réddition volontaire. On a le temps jusqu’au mois de janvier de l’année prochaine. C’est ce qui bloque», a déclaré le patron de la Monusco.

Martin Kobler a également accusé ces rebelles rwandais de bloquer ce processus en exigeant des garanties qu’ils participeraient au processus politique, une fois rentrés au Rwanda.

Écoutez un extrait de son intervention:

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Il a affirmé que la Monusco a rapatrié 11 117 FDLR et leurs dépendants au Rwanda entre 2002 et 2014. Il en reste environ 1 500 en RDC.

Lire aussi: RDC: l’Onu appelle à la neutralisation des FDLR

Début août dernier, le patron de la Monusco avait recommandé aux FDLR, y compris leurs dirigeants, de désarmer. Il avait lancé cet appel lorsqu’il présentait le rapport sécuritaire sur la RDC devant les 15 membres du  Conseil de sécurité.

Dans son discours, Martin Kobler avait même recommandé des actions militaires contre ceux qui ne veulent pas déposer les armes [les rebelles rwandais des FDLR] et contre ceux qui continuent de commettre des violations des droits de l’homme.

Selon le chef de la Monusco, la fin des FDLR marquera «un tournant qui va changer fondamentalement la situation de sécurité dans l’est de la RDC et dans la région».

Ces rebelles rwandais sont notamment accusés de continuer de commettre de diverses exactions sur les populations civiles dans l’Est de la RDC.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (63)
Elections (58)
RDC (57)
Ebola (57)
FARDC (54)
élection (46)
Monusco (46)
Beni (42)
ADF (37)
FCC (36)
Caf (28)
Opposition (24)
Vclub (24)
Léopards (20)