RDC: le pasteur Kutino libéré

Des fidèles de l’Eglise Armée de Victoire du pasteur Kutino Fernando attendant sa sortie du centre hospitalier Nganda le 15/09/2014 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Au lendemain de l’annonce de la grâce présidentielle qui lui a été accordée, le pasteur Fernando Kutino a été libéré ce lundi 15 septembre. Depuis la matinée, de nombreux fidèles de son Eglise s’étaient rendus au centre hospitalier Nganda où le pasteur était soigné depuis août 2013 à la suite d’un accident vasculaire cérébral dont il a été victime alors qu’il purgeait sa peine à la prison de Makala. Les autorités pénitentiaires attendaient un arrêté du ministre de la Justice pour exécuter l’ordonnance présidentielle et procéder à sa libération.

Devant le centre hospitalier Nganda, les fidèles de l’Armée de victoire ne cachent pas leur joie.

« La libération de l’archevêque Kutino nous réjouit énormément. Nous les fidèles de l’Armée de Victoire avions traversé de dures épreuves depuis son emprisonnement », confie un fidèle.

A (re)Lire: RDC: Joseph Kabila gracie le pasteur Kutino

C’est en milieu d’après-midi que le pasteur a été libéré.

Ses proches indiquent que le pasteur va « rendre grâce au Seigneur » avant d’aller se reposer chez lui. Les mêmes sources indiquent que le pasteur pourrait encore retourner à l’hôpital pour poursuivre les soins médicaux.

A (re)Lire: URGENT: le pasteur Kutino admis aux soins intensifs après un accident vasculaire cérébral

Chargé par son client de demander la grâce présidentielle, l’avocat de Kutino, Me Francis Kalombo, affirme avoir mené des démarches pour obtenir cette mesure.

« On ne demande pas une grâce présidentielle par la télévision ni par la radio, il y a la procédure qu’il faut respecter. Voilà pourquoi lorsque j’ai été consulté par le pasteur Kutino Fernando, j’ai usé de ces prérogatives. J’ai écrit au président de la république. Et j’ai fait des démarches en tant qu’avocat et aujourd’hui nous avons eu gain de cause », explique-t-il.

Arrêté en 2006, le pasteur Kutino a été condamné à 10 ans de prison par la cour militaire de Kinshasa/Gombe pour détention et dissimilation d’armes et munitions de guerre ainsi que pour tentative d’assassinat de son collègue Ngalasi.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner