Ituri : les occupants illégaux commencent à quitter la réserve de faune à okapi

Okapi avec sa langue en captivité dans la réserve de faune à Okapi, 2006.

Plus de quatre-vingts personnes parmi lesquelles des opérateurs  économiques quittent  les foyers miniers  situés dans la réserve de faune à okapi (RFO) à Epulu en territoire de Mambasa (Province Orientale). Ce départ fait suite à l’ultimatum lancé par le gouvernement provincial qui a annoncé une opération des services de sécurité et des gardes parc pour évacuer de force tous les occupants illégaux de cette zone protégée à partir du 15 octobre.

A (re)Lire: Province Orientale: les creuseurs artisanaux sommés d’évacuer la réserve d’Epulu

Les personnes qui ont quitté la réserve volontairement ont pris la direction de Nia Nia  et Mambasa-centre. À Epulu, ils vivaient dans les villages de Mutchanga, Penge, Zala na mbangu et Babersua 12.

Selon le président de la Fédération des entreprises du Congo (Fec) à Mambasa, Musavuli Mukama, ces personnes fuient les éventuelles conséquences de l’opération militaire.

« Quelques commerçants commencent  déjà à quitter. Nous ne voulons pas perdre nos biens. Nous demanderons à tous les opérateurs économiques qui sont là de quitter l’endroit avant le 15 [octobre] », indique-t-il.

Pour sa part, l’administrateur  du territoire de Mambasa, Alfred Bongwalanga, salue le comportement des personnes qui quittent volontairement la réserve de faune à okapi.

« Le  message a été bien perçu. On a fait une bonne sensibilisation. Les femmes, les enfants, les creuseurs et bien d’autres sont en train de quitter sans problème », affirme-t-il.  

Lucien Gédeon Lokumu, directeur de la RFO, précise que les dispositions sont prises pour éviter tout dérapage lors l’opération d’évacuation.

« Il y a les FARDC, les gardes parc et la police qui vont nous accompagner. Il y aura même des magistrats qui seront avec nous pour éviter les bévues dans l’opération », assure-t-il.

L’objectif de cette évacuation est de relancer la capture des okapis dans cette aire protégée qui est un patrimoine mondial de l’Unesco.

En juin 2012, 15 okapis avaient été tués dans une attaque des combattants du chef milicien Morgan contre la réserve d’Epulu. L’okapi est une espèce protégée depuis 1993. L’animal figure sur la liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature.​

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner