Calendrier global des élections en RDC: la Ceni attend la décision de l’Assemblée nationale

Abbé Apollinaire Malumalu, président de la Commission nationale électorale indépendante (Ceni) lors de la réunion avec des partis politiques le 12/12/2014 au palais du peuple à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La publication du calendrier global des élections en RDC reste toujours conditionnée par la levée des options fondamentales sur le processus électoral à l’Assemblée nationale. Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), abbé Apollinaire Malumalu l’a annoncé vendredi 12 décembre à Kinshasa, à l’occasion de la réunion du comité de liaison Ceni – partis politiques.

L’abbé Apollinaire Malumalu a fait part des avancées dans les préparatifs de l’élaboration du calendrier global du processus électoral 2014-2016:

«Nous travaillons sérieusement sur la préparation du calendrier global des élections. Sur les deux conditions sine qua non: le budget triennal [du processus électoral] –il est suffisamment avancé avec le Gouvernement – et le cadre légal, nous attendons la levée des options fondamentales de cette loi modificatrice

Le président de la Ceni avait présenté, jeudi 30 janvier dernier à l’Assemblée nationale, la feuille de route de la poursuite du processus électoral en République démocratique du Congo. Il avait soumis en deux hypothèses son document intitulé: «la RDC, deux ans après les élections de 2011. Etats des lieux et perceptives».

Dans la première hypothèse, il proposait que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) organise en premier les élections municipales et locales au suffrage direct avant de poursuivre avec des élections au suffrage indirect des députés provinciaux, sénateurs, bourgmestres, gouverneurs, maires et conseillers urbains.

C’est seulement après cette étape que  la Ceni pourra organiser des élections au suffrage universel direct des députés nationaux, du président de la République en 2016.

Dans la seconde hypothèse, l’Abbé Malumalu avait souhaité d’abord d’organiser des élections au suffrage universel direct des députés provinciaux, nationaux, et du président de la République en 2016.

Les élections au suffrage indirect des sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs en 2017, avait-t-il poursuivi dans la présentation de sa feuille de route.

Depuis lors, les élus ne se sont pas encore prononcés sur ce document.

«En ce qui concerne les modifications possibles du calendrier des élections urbaines municipales et locales, nous attendons que les experts  puissent nous dire si le retard connu dans l’affichage des listes électorales avait une incidence sur la date des élections », a poursuivi le président de la Ceni devant les mandataires des partis politiques.

A l’occasion toujours de cette rencontre de vendredi, le président de la Ceni a annoncé que la procédure de l’audit externe du fichier électoral était en cours. Cet audit est facilité, d’après l’abbé Apollinaire Malumalu, par un guide mis en place par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner