Rutshuru: des ONG humanitaires menacent de se retirer suite à l'insécurité

Les autorités politiques et humanitaires visitent quelques stands lors de la célébration de la journée internationale humanitaire, mercredi 9 septembre, à Lubumbashi.

Des ONG humanitaires menacent de suspendre leurs activités dans le territoire Rutshuru, à la suite d’insécurité dont elles sont victimes dans cette partie du Nord-Kivu. Ces organisations ont exprimé leur indignation dans un communiqué, publié il y a quelques jours à Rutshuru-centre (Nord-Kivu).

Dans leur message conjoint, ces structures, environ 13, déplorent le fait qu’elles ont déjà été victimes, il y a quelques semaines, des braquages et attaques de leurs convois par des hommes armés.

Selon ces ONG, des attaques dont elles déplorent ont coûté la vie à au moins un de leurs employés.

Lire aussi: Nord-Kivu: des groupes armés gèrent des zones entières à Rutshuru, selon la société civile

Ces humanitaires rappellent que leur priorité est d’apporter une assistance humanitaire d’urgence ou de mettre en place des projets de développement et d’appui. Ce qui nécessite la sécurité de leurs agents et un accès humanitaire sécurisé, afin de rejoindre les bénéficiaires dans le besoin.

De son côté, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya, dit comprendre leur préoccupation et promet que tout est fait pour améliorer cette situation.

«Je tiens à leur dire que le gouvernement provincial ainsi que l’ensemble de tous les services se battent pour que la sécurité soit totale dans cet espace. Je reconnais particulièrement le travail qui est fait pas les ONG dans le Sud de la province du Nord-Kivu. Je les exhorte à un peu de patience pour nous permettre de devoir maitriser tous ces aspects-là et je suis certain que nous y parviendrons », a assuré le gouverneur.

En juin dernier, le président de la société civile de Rutshuru, Jean-Claude Mbabaze, avait accusé les groupes armés de commettre de diverses exactions contre la population civile dans ce territoire du Nord-Kivu.

La société civile de Rutshuru avait également pointé le doigt accusateur vers certains militaires incontrôlés qui, selon cette structure citoyenne, extorquent et tirent parfois sur de paisibles citoyens qui tentent de leur résister dans leurs excès.

Les grands centres urbains du territoire de Rutshuru sont sécurisés par les éléments de la police nationale congolaise tandis qu’ailleurs ce sont des groupes armés qui ont installé leur propre « police de proximité», selon des sources concordantes.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner