RDC: l'Abako plaide pour la tenue des élections dans le délai constitutionnel

Le monument de l’ancien président congolais, Joseph Kasa-Vubu, à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’Alliance des bâtisseurs du Kongo (Abako) plaide pour la tenue des élections démocratiques, libres et transparentes dans le délai constitutionnel. Le président général de ce parti de l’opposition, Pierre-Anatole Matusila, a lancé cet appel, à l’occasion de la journée nationale des martyrs de l’indépendance de la RDC, célébrée le 4 janvier de chaque année.

Il a dénoncé ce qu’il considère  comme une tendance à minimiser les élections, moments pourtant essentiels de la vie d’une nation, sous prétexte de leur coût financier élevé.

Devant la presse, Matusila a également appelé au respect de la démocratie, système politique dont la clé de voute demeure les élections :

«Nous tenons à l’organisation des élections dans le délai prescrit par la constitution sinon, on aura plus de repères. Il y a gens qui sont là depuis 8 ans. Pourquoi on ne peut pas organiser les élections provinciales alors que les députés provinciaux sont là depuis 8 ans. Pourquoi, on ne peut pas organiser les sénatoriales, les élections des gouverneurs. Ce n’est pas normal. Des violations en violations, la constitution risque de devenir sans force… Ce texte sacré a été obtenu après que les compatriotes se sont battus et morcelé le pays à des territoires inaccessibles aux Congolais. Maintenant que nous avons un texte consensuel, il est indiqué de l’appliquer à la lettre pour éviter d’autres conflits dans le pays».

Revalorisation du 4 janvier

L’Abako appelle par ailleurs à la revalorisation de la journée de 4 janvier, consacrée à la commémoration des martyrs de l’indépendance de la RDC.

Le président général de ce parti, Matusila, dénonce le caractère modeste que revêt cette commémoration, réduite en une simple journée chômée et payée, sans aucun programme officiel des manifestations à l’instar des autres journées et fêtes nationales.

«Si il n’y avait pas de 4 janvier 1959, il n’y aurait pas l’indépendance en 1960. Peut-être, on aurait appliqué le plan Van Bilsen qui comptait nous donner l’indépendance 30 ans plus tard vers les années 80. Nous ne comprenons pas pourquoi cette date soit passée comme une journée de méditation alors que les compatriotes ont payé de leurs vies», a-t-il fustigé.

Pour Matusila, il est utile d’ériger un monument à l’honneur de tous ceux qui ont payé de leurs vies le 4 janvier 1959.

«La date du 4 janvier symbolise la manifestation du nationalisme congolais dans la lutte pour l’accession de notre pays à l’indépendance. Le 4 janvier a fait vaciller le fondement du pouvoir colonial belge », a poursuivi le président de l’Abako.​

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner