RDC : décès dans des circonstances floues d’une étudiante à l’hôpital du Cinquantenaire

Devant l’auditoire le 17/02/2015, le portrait de Mme Julieta N.N. Firmino, étudiante en G3 Droit de l’université protestante au Congo(UPC) décédée dimanche 15/2/2015 à l’hôpital du cinquantenaire à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Julieta Firmino, étudiante en troisième graduat à la faculté de Droit de l’Université protestante au Congo (UPC), est décédée dimanche dernier à l’hôpital du Cinquantenaire dans les circonstances non encore élucidées. Cette mort inopinée a suscité une vive tension en début de semaine entre étudiants, dont l’université est voisine à l’hôpital, et le personnel de l’institution médicale. Jeudi, le député Clément Kanku est monté au créneau pour demander des explications au ministre de la Santé.

Selon une version non confirmée qui a circulé au sein de l’UPC pour expliquer ce décès, Julieta Firmino prise d’un malaise se serait rendue à l’hôpital du Cinquantenaire où le personnel médical lui aurait administrée par erreur du formol, produit chimique utilisé comme fluide d’embaumement des cadavres. L’infortunée, épouse d’un diplomate angolais en poste à Kinshasa, aurait ainsi trouvé la mort laissant derrière elle quatre orphelins.

Face au silence qui plane sur cette affaire, les langues refusant de se délier tant du côté des autorités congolaises que de la direction de l’hôpital, le député Clément Kanku a demandé jeudi des explications au ministre de la Santé.

«Nous disons qu’il y a une situation rocambolesque qui ne peut pas laisser les citoyens congolais indifférents. Nous voyons que l’État congolais a dépensé beaucoup d’argent pour un éléphant blanc. Quelque chose qui ne sert à rien aujourd’hui, au lieu d’investir cet argent à Mama Yemo [Hôpital général de référence de Kinshasa] ou à la Clinique Ngaliema qui commencent à recevoir les patients venant de cet hôpital», a affirmé l’élu de Dibaya, Clément Kanku.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

«Nous pensons qu’il y a un problème sérieux qui a causé la mort d’une personne et il faut absolument que la justice fasse son travail», a-t-il également réclamé.

La construction de l’hôpital du Cinquantenaire a coûté 100 millions de dollars américains, selon un récent rapport critique de l’ONG Asadho qui réclame un audit indépendant sur le financement des différents travaux publics à Kinshasa.

Lire aussi: Felix Kabange: «L’hôpital du cinquantenaire est le plateau technique le plus élevé de la sous région»

Inaugurée en mars 2014, cette institution médicale de 500 lits est peu fréquentée. Les médecins indiens qui y travaillent ne parlent qu’anglais, ce qui ne facilite pas les consultations. Lors du lancement des activités de l’hôpital du Cinquantenaire, les autorités congolaises l’avaient présenté comme l’un des hôpitaux ultramodernes d’Afrique centrale répondant aux normes internationales. Il compte notamment :

  • 5 salles d’opérations simultanées avec possibilité de chirurgie cardiaque
  • 1 caisson d’oxygène hyperbare de 12 places
  • 1 scanner de 64 barrettes
  • 1 imagerie par résonance magnétique
  • Plusieurs appareils d’endoscopie pour les explorations internes
  • 1 unité de dialyse ainsi que de plusieurs services spécialisés.

Mais les doutes sur l’efficacité et l’utilité de cette institution médicale planent de plus en plus au sein de l’opinion publique.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner