RDC-Rwanda : une borne reconstruite à Bushwaga pour délimiter les frontières

Soldats rwandais et congolais suivent une escarmouche à la frontière des deux pays où au moins un militaires des FARDC a été tué le 5 novembre 2012. © MONUSCO/Sylvain Liechti

Une borne géodésique a été reconstruite samedi 21 février sur la colline de Bushwaga, à plus de 10 kilomètres au Nord-Est de Goma, dans le territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu). Elle délimite les frontières entre la République démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda. Selon la commission mixte RDC-Rwanda qui a fait ce travail, cette borne va servir d’appui pour déterminer les endroits où devraient être construites d’autres bornes frontières entre les deux pays.

« Les Bornes ont été déterminées en 1911. Mais, pour les déterminer, ils se sont appuyés sur ce qu’on appelle des bornes géodésiques, des bornes qui sont connues en avance, en coordonnées de part et d’autre de la frontière », a affirmé Alphonse Vango, expert de la Commission permanente des frontières pour le compte de la RDC.

Les travaux de démarcation des frontières ont pour base, les rapports des technocrates, ceux des colonies de 1911, des cartes géographiques et des appareils GPRS. Ces travaux font suite à une réunion préliminaire de 2009, au cours de laquelle 5 bornes seulement sur les 22 initiales avaient été identifiées. A ce jour, il est difficile de distinguer la frontalière entre le Rwanda et la RDC. Aucune borne officielle ne délimite les deux pays. Même les limites de la colline prêtent à confusion. Dans la zone neutre ou tampon, des champs sont plantés des deux côtés et des maisons ont été construites. Cette confusion est souvent à la base des incidents entre les deux pays.

A en croire Alphonse Vango, après la reconstruction de la borne de Bushwaga, deux autres bornes géodésiques seront reconstruites au Nord-Kivu et deux au Rwanda.

Il a indiqué qu’aujourd’hui, toutes ces bornes frontières ont été presque détruites.

« Mais nous avons leurs coordonnées. Pour qu’on arrive à les refixer, il fallait s’appuyer sur les bornes qui avaient été implantées à l’époque. Malheureusement celles-ci ont aussi été détruites. En tout cas dans la région, les gens considèrent ces repaires-là, comme étant des endroits où les colons avaient placé le trésor, les minerais, alors que c’étaient des repaires qui servaient pour fixer les frontières », a ajouté Alphonse Vango.

L’expert congolais a expliqué que chaque fois qu’ils perdaient ces bornes frontières, ils s’appuyaient sur les bornes fixées à l’époque coloniale pour les refixer.

« Malheureusement toutes ces bornes géodésiques ont été détruites aussi. C’est pourquoi pour retrouver ces endroits où étaient situées ces bornes,  il faut d’abord remettre les bornes géodésiques en place, les recalculer et avec les coordonnées ça va nous permettre et ayant aussi les coordonnées des bornes frontières, de remettre ces bornes en place. Et cela donne une certaine assurance quand chaque pays verra où passe la ligne de démarcation, il n’y aura plus d’incertitude », a renchérit Alphonse Vango.

C’est depuis le mois d’août dernier que la Commission mixte travaille sur la délimitation des frontières entre le Rwanda et la RDC. L’objectif est de reconstituer la frontière entre les deux pays telle qu’héritée de la colonisation.

Le travail de la délimitation des frontières est fait sur demande de l’Union Africaine ainsi que les Nations unies qui souhaitent que l’intégrité du territoire de chaque pays soit désormais respectée.

Lire la suite sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner