Martin Kobler réitère l'engagement de la Monusco pour la stabilisation de la RDC

Allocution du représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en RDC, Martin Kobler le 29/05/2015 à Kinshasa lors de la célébration de la journée internationale des casques bleus. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

«La Monusco quittera la RDC. Mais nous ne voulons pas quitter le pays en laissant derrière nous des situations non stabilisées», a assuré le chef de la Monusco, Martin Kobler, à Kinshasa à l’occasion de la journée internationale des casques bleus, célébrée le 29 mai de chaque année.

Comme toutes les opérations de maintien de la paix à travers le monde, la Monusco n’a pas vocation de s’éterniser en RDC, a affirmé le Représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu en RDC.

Cependant, Martin Kobler fait savoir que ce retrait ne se fera pas de manière précipitée:

«Elle [Monusco] quittera la RDC. Mais nous ne voulons pas quitter le pays en laissant derrière nous des situations non stabilisées. Nous voulons partir avec le sentiment d’un travail bien accompli. Le retrait de la Monusco va s’opérer par étapes et de manière progressive, au fur et à mesure que seront atteints les objectifs spécifiques basés sur une évaluation conjointe entre le Gouvernement et la Monusco.»

Sur Twitter, Martin Kobler salue la participation des Congolais aux festivités de cette journée:

Le délégué général à la Délégation en liaison avec la Monusco, Salumu Amisi, a représenté le Gouvernement congolais à cette manifestation. Il a pour sa part indiqué que le gouvernement ne ménagerait aucun effort pour que la noble mission des casques bleus en RDC, aux côtés des forces de sécurité de défense du pays, puisse en un temps appréciable se réaliser avec succès.

Une minute de silence à Mambasa

La journée de casques bleus des Nations unies a été également commémorée dans la cité de Mambasa à près de 200 kilomètres au Sud-Ouest de Bunia dans le district de l’Ituri (Province Orientale). Les habitants de cette cité ont débattu avec les autorités étatiques et celles de la Monusco venues de Bunia sur le retrait de la mission onusienne de la RDC. Que pensent le uns et les autres sur cette question.

Le chef de bureau de la Monusco en Ituri, M’hand Ladjouzi, a fait son bilan de l’intervention des casques bleus à Mambasa. Il a salué le renforcement de l’autorité de l’Etat, des capacités de la police nationale ainsi que l’appui aux FARDC dans la lutte contre divers groupes Maï-Maï qui commettent des exactions dans ce territoire riche en minerais et en biodiversité.

Auparavant, Alfred Bongwalanga, administrateur du territoire de Mambasa a souligné le sacrifice des casques bleus pour le maintien de la paix en RDC. Il a fait observer une minute de silence en mémoire des casques bleus tués dernièrement dans le territoire voisin de Beni (Nord-Kivu). De nombreux intervenants à Mambasa estiment que la situation sécuritaire dans la région n’est pas stable pour parler du retrait des casques blues de la Monusco.

Martin Mangala, président de la société civile locale a notamment épinglé la présence des rebelles rwandais des FDLR et ougandais de l’ADF dans le bloc forestier compris entre Mambasa et Beni. Cette présence constitue, selon lui, une menace pour la sécurité dans la région.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (127)
Ebola (57)
FARDC (47)
Ceni (43)
Kinshasa (35)
Beni (34)
Caf (27)
UDPS (27)
Monusco (26)
Vclub (25)
Mazembe (25)
Linafoot (25)
Santé (22)
Lamuka (21)
Yumbi (21)
Sécurité (19)