Les pagnes du Cinquantenaire bloqués aux postes frontaliers


Les pagnes se vendront à 15 dollars pièce

Plusieurs opérateurs économiques affirment que les douanes n’ont pas reçu la consigne de la primature. Celle-ci avait ordonné au ministère des Finances d’exonérer les 800.000 pagnes commandés.

Dans les accords avec les privés, le Commissariat général au Cinquantenaire (CGC) s’était aussi engagé à faire entrer ces produits sans taxes.

Shenila, responsable d’une société d’import, est en colère:

« Mon entreprise est passée par les postes frontaliers de Kasumbalesa et de Goma, d’autres ont utilisé le port de Matadi. Les pagnes sont sur le territoire congolais, mais nous ne pouvons pas les mettre sur le marché tant que la question des droits d’entrée n’est pas réglée. »

Faux, rétorque le CGC. Le chargé merchandising affirme que les conteneurs traînent encore dans certains ports étrangers. Dieudonné Kasembo explique :

« Les produits destinés au Katanga et aux Kivus se trouvent actuellement au port de Dar es Salam [ndlr: en Tanzanie]. Nous espérons recevoir les premiers containers autour du 5 ou du 6 juin. Le CGC s’organise pour obtenir les autorisations nécessaires au dédouanement de ces pagnes. »

Il faudra compter 15 dollars pièce à condition que les opérateurs économiques respectent cette consigne face à une forte demande.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner