Kinshasa : les commerçants attribuent la hausse des prix à la multiplicité des taxes

Transformation de manioc en micro-cossettes au plateau de Bateke ( Kinshasa )

Les prix des denrées alimentaires vendues sur le marché de Kinshasa contrastent avec leurs prix d’achat dans leurs provinces d’origine. Le prix des sacs de 100 kilogrammes de maïs et des cossettes de manioc, par exemple, se négocient autour de cents dollars américains dans les ports de Kinshasa. Pourtant, les mêmes sacs de ces aliments de base des Kinois coûtent au maximum trente  mille francs congolais (environ 33 dollars américains), tout frais compris, dans les lieux de production en provinces.

Les opérateurs économiques du secteur agro-alimentaire disent que cet écart est dû à la multiplicité des taxes et les frais connexes. Ce qui les oblige à récupérer sur les acheteurs kinois tous les frais engagés pendant le voyage. Ces commerçants se plaignent surtout d’avoir à payer des frais de manutention sans bénéficier de ces services.

« Les frais de manutention sans contre partie sont exigés dans plus de 85% des ports de la capitale », ont témoigné les chefs de plusieurs services publics œuvrant aux frontières.

Rigobert est un commerçant qui exploite la ligne entre Kinshasa et le Kasaï-Occidental. Comme les autres opérateurs, il se plaint de cette réalité :

« Les frais de manutention nous rendent la tâche difficile. Il faut que l’Etat mette à notre disposition des manutentionnaires qui s’occuperont de porter nos colis des bateaux aux dépôts dès que nous payons ces frais. Nous payons 2350 francs congolais (Plus de 2 dollars américains) pendant que nous sommes obligés de recourir à des manutentionnaires privés. Nous leur payons 3000 francs (soit plus de 2.5 dollar) et en plus le port n’a même pas de grue ».

Rigobert vend du manioc et du maïsn, des produits dont les prix varient le plus dans les ports et les marchés de Kinshasa.

Matthieu 7.7, un autre commerçant, achètent ses produits à Kisangani (Province Orientale) et les revends à Kinshasa. Il affirme avoir acheté un sac de haricots de 100 kilogrammes à 155 dollars américains. Le voyage a duré trois semaines en plus de nombreuses taxes. Il énumère les frais qu’il a payés:

« Nous  payons 1.5 dollar par sac pour le transport de la marchandise.  L’emballage coute 200 franc congolais par sac (soit près de 0.3 USD). En plus, nous payons  1 dollar à l’Office congolais de contrôle (OCC),  au port d’Orgaman où  nous déchargeons, nous payons 15 dollar américains par sac. On nous exige 15 USD pour les documents, sans compter les frais de manutention pour ne citer que cela ». Au final, le sac acheter à 40 dollar américains et vendus à 200 USD à Kinshasa.

Les commerçants s’inquiètent et se demandent où va l’argent perçu. Ils réclament plus d’attention des services publics afin que les taxes ne pèsent pas sur l’assiette des consommateurs congolais.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (168)
Ebola (63)
FARDC (49)
Ceni (31)
Beni (30)
Kinshasa (29)
FCC (28)
Unpc (26)
UDPS (25)
Corruption (24)
Monusco (22)
Sécurité (21)
Butembo (21)
élection (20)
Goma (20)
Yumbi (19)