RDC : le ministre de l’Industrie interdit la fabrication et l’importation des sacs en plastique

La vente de l’eau en sachet à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le ministre de l’Industrie, Petites et moyennes entreprises, Remy Musungayi a annoncé, ce jeudi 19 juillet à Kinshasa au cours d’une conférence de presse à laquelle ont aussi pris part des opérateurs économiques, l’interdiction de l’importation, la fabrication et la commercialisation des sacs en plastique. Il a affirmé que cette décision n’était que l’application de l’arrêté interministériel du 12 avril 2007 interdisant le commerce d’alcool, d’eau de vie et de liqueur en sachet.

Pour le ministre Remy Musungayi, cette interdiction est motivée par le souci « de préserver l’environnement et d’améliorer les conditions de vie des populations ».

« C’est compte tenu de la pollutiioon créée par les sachets que je me suis fait accompagné par le gouverneur de la ville de Kinshasa, le mois passé, pour vous [opérateurs économiques] dire d’arrêter de commercialier et même d’importer les intrants qui servent dans la fabrication des sachets. Mon secrétaire général à l’industrie a envoyé une équipe d’inspecteurs pour que vous  puissiez vous engager à ne plus produire et même commercialiser vos produits dans des emballages non biodégradables. Quelques uns se sont engagés mais d’autres persistent dans le mal », a-t-il indiqué.

De leur côté, les industriels du secteur ont demandé qu’un délai de trois mois leur soit accordé pour qu’ils épuisent leur stock de production.

Mais le ministre leur a demandé de recycler leur stock en emballage biodégradable.

Le représentant des fabricants des sacs en plastique, Samy Ajamy a avoué que leur fabrication et leur importation est interdite dans beaucoup d’autres pays africains.

« On va commencer à fabriquer des emballages avec des matières biodegradables comme ça se passe partout en Afrique. Nous avons des usines à Lome, à Abidjan. Partout là-bas, le sachet est interdit », a-t-il affirmé, faisant remarquer que « les matières biodégradables coûtent excesivement chères ».

Samy Ajamy a confié qu’il comptait monter une usine de fabrication des emballages en papier.

Le ministre Remy Musungayi a annoncé que deux arrêtés ministériels pourront être signés dans quarante-huit heures pour appuyer sa décision.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (103)
Ceni (102)
Elections (90)
Ebola (85)
élection (47)
FARDC (39)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)