Des conducteurs se plaignent de la mauvaise qualité du carburant commercialisé à Kinshasa

Un pompiste (en bleu rouge), approvisionnant un client en carburant dans une station service à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Des propriétaires des véhicules et des garagistes déplorent la mauvaise qualité du carburant commercialisé dans les stations services à Kinshasa. Ils l’ont dit mardi 6 août à Radio Okapi. Selon eux, cette situation serait à la base de multiples pannes que connaissent les véhicules qui en font usage. Ils accusent tous les operateurs œuvrant dans ce secteurs, ceux qui sont partenaires à SEP Congo et les indépendants. Pour sa part, l’entreprise SEP Congo dit avoir entendu « ces bruits » dans la capitale mais précise qu’elle n’a jamais reçu de plainte de la part de ses partenaires.

Un chauffeur rencontré au quartier Yolo dans la commune de Kalamu explique :

« Le carburant d’aujourd’hui n’est plus bon. Même avec de nouvelles bougies, la combustion ne se fait pas bien. Ce carburant détruit même nos bougies ».

C’est la même plainte enregistrée auprès des garagistes, même si dans la plupart de cas, certains se réjouissent de recevoir beaucoup de clients à cause des pannes provoquées par la mauvaise qualité du carburant commercialisé.

« J’ai déjà reçu plusieurs cas dans ce métier. Pour tester la qualité du carburant aujourd’hui, passez-le seulement au travers d’un linge pour se rendre compte de la saleté qu’il laisse. Les filtres ne supportent plus parce que l’essence et le mazout sont de mauvaise qualité », a déclaré un mécanicien.

Pour eux, l’Office congolais de contrôle (OCC) devrait doubler de vigilance dans le contrôle de ces produits lors de leur entrée dans le pays.

Les usagers accusent tous les operateurs œuvrant dans ce secteurs, ceux qui sont partenaires à SEP Congo et les indépendants.

Pour étayer leurs propos, les consommateurs ont cité le concessionnaire CFAO qui vend et répare la plupart de ces véhicules et qui serait également parvenu à cette conclusion après analyses des échantillons de ces produits dans ses laboratoires asiatiques.

« Pas de plainte officielle »

SEP Congo reconnait avoir entendu parler « dans les couloirs » des carburants de mauvaise qualité qui circuleraient dans la capitale. Mais officiellement, l’entreprise déclare n’avoir reçu aucune plainte de ses principaux partenaires.

La firme dit avoir lancé des recherches dans ses laboratoires pour analyser les produits qu’il stocke. Les résultats de ces analyses pourront être connus à partir de la semaine du 12 août.

Quant au contrôle de ces produits, tel qu’exigés par les utilisateurs, l’OCC précise qu’il ne fait pas d’analyse des produits de SEP Congo qui sont entreposés, parce que cette entreprise n’est pas importatrice. Elle est tout simplement une société de transports et d’entreposage en RDC.

Mais l’OCC indique qu’il fait le contrôle de qualité des produits pétroliers à Moanda auprès des grands importateurs tels que Total, Engen, etc.

Si les produits de SEP Congo entreposés ne sont pas de bonne qualité, l’OCC dit avoir le droit de faire le contrôle, sur base d’une réquisition.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner