Bas-Congo : la société de pêche Bosa menace de fermer ses portes

Des poissons de la pêche artisanale au mois de mai 2013, au bord de l’océan Atlantique à Moanda en République Démocratique du Congo. ©Don John Bompengo

La société chinoise Bose risque de fermer ses portes ce vendredi 7 novembre, ont annoncé les responsables de cette unique entreprise spécialisée dans la pêche. Ils déplorent « une piraterie organisée » de la part des marines angolaises sur les eaux congolaises. Pour l’instant, c’est la seule société qui approvisionne Kinshasa et le BAs-Congo en poissons. 

Il y a une semaine, la marine angolaise a saisi deux bateaux de pêche de cette entreprise basée dans la cité de Muanda (Bas-Congo). Les deux navires sont actuellement cloués à Soyo, une ville angolaise.

Des sources concordantes affirment que ces navires ont été saisis au motif qu’ils péchaient dans les eaux territoriales angolaises.

Une accusation rejetée par les propriétaires de cette entreprise qui affirment détenir toutes les coordonnées  techniques qui prouvent le contraire.

Selon des sources sécuritaires de Muanda, lors de l’arraisonnement de ces deux navires, dans les eaux territoriales congolaises les 23 et 1er novembre derniers, les membres de l’équipage ont été brutalisés par les marines angolaises. Tous leurs biens et moyens de communication ont été confisqués.

Les mêmes sources parlent de la septième saisie des navires de cette entreprise et dénonce que la marine angolaise viole les eaux territoriales congolaises pour venir s’en prendre à l’unique compagnie de pêche du Bas-Congo.

Cette saisie occasionne la rareté de poissons à Muanda et le chômage des agents de l’entreprise chinoise Bosa.

Ces agents déplorent le mutisme du gouvernement par rapport à ce problème récurent. Ils disent que leur entreprise paye régulièrement ces taxes mais elle n’est pas protégées par les autorités congolaises face à la marine angolaise qui dicte sa loi sur les eaux congolaises.

Pour sa part, la société civile demande au gouvernement congolais de s’impliquer pour sauver cette société. Elle affirme que c’est la seule entreprise qui approvisionne le Bas-Congo et Kinshasa en poisson. La quantité de production de cette denrée n’a pas été révélée à la presse.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner