Monusco en RDC : 8 milliards de dollars dépensés en 15 ans

Vue du quartier général de la MONUSCO et du Beach à Kinshasa, 2004.

Plus de 8 milliards de dollars américains ont été dépensés pour le compte de la mission de l’Onu en RDC (Monusco) depuis son installation en RDC en 1999. De la Mission d’observation, elle est passée à la Mission de stabilisation avec comme objectif la protection des populations civiles. En 2014, la Monusco a entamé une reconfiguration afin de concentrer ses actions dans l’Est du pays. Avec un budget 2014-2015 de 1,3 milliards de dollars américains, la Monusco a un impact économique réel dans le pays.

La Monusco reste la plus grosse mission de Nations unies déployée dans le monde, avec 17 000 hommes au départ, auxquels se sont ajoutés environ 3 000 autres casques bleu de la brigade d’intervention.

Elle a également contribué à la création de l’emploi pour les Congolais et compte plus de 2 000 membres du personnel national, sans compter 1 000 internationaux dont la présence en RDC a participé au boom immobilier.

Ces derniers ont occupé plusieurs immeubles ou appartements dans la capitale congolaise, occasionnant souvent une augmentation du loyer, surtout dans la commune de la Gombe.

Depuis le début de la reconfiguration de la mission, pour un redéploiement dans l’Est, un grand nombre du personnel s’est déplacé vers Goma et le même phénomène s’est produit dans la capitale du Nord Kivu.

Selon le témoignage du propriétaire d’un immeuble à Kinshasa, le départ des internationaux onusiens a favorisé la baisse du prix du loyer, faute des preneurs.

La mission a apporté un flux de dollars qui, malheureusement, a contribué à une certaine dolarisation des transactions en RDC, mais aussi, d’un autre côté, à l’amélioration du cadre économique, à en croire Laure Gnassou, économiste auprès de la division des affaires politiques de la Monusco.

«Si on prend les investissements directs étrangers, tant que le pays n’était pas pacifié, évidemment aucun investisseurs n’est intéressé à venir investir en RDC. Mais la présence de la Monusco a eu un effet extrêmement positif», a-t-elle estimé.

Selon Laure Gnassou, grâce à son budget, la Monusco a pu financer, en 15 ans, plus de 1 000 projets à impact rapide.

Son budget est adopté  chaque premier juillet de l’année fiscale qui commence, par le Conseil de sécurité de l’Onu, et est financé par les Etats membres de l’organisation.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Redéploiement de la Monusco: 154 postes nationaux supprimés

Bandundu: Martin Kobler explique la reconfiguration de la Monusco

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner