Kinshasa : le directeur général de Transco dénonce un mémo « pirate » des grévistes

Deux bus « Esprit de Vie » et Transco cherchant à embarquer des passagers le 9/03/2015 sur un arrêt le long du boulevard du 30 juin à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les membres d’équipage de la société Transport au Congo (Transco) ont décrété un bref arrêt de travail lundi dernier. Dans le lot des revendications contenues dans leur mémorandum figurent notamment les arriérés de quatre mois de salaires pour certains chauffeurs et l’exigence du retour aux affaires de l’ancien directeur, le français Henriquet. Réagissant à ces doléances, l’actuel directeur général de cette entreprise de transport, Michel Kirumba, a démenti mardi 5 mai ces deux revendications. Il estime qu’elles relèvent d’un mémo pirate.

Pour lui, aucun agent de Transco ne connait un arriéré de salaire.

« Tous les conducteurs, tous les membres d’équipage sont payés et toutes les preuves existent. C’est une fausse information qui circule et je dois confirmer que le mémo qui a été lu publiquement devant le ministre n’a pas repris cette revendication. C’est un mémo pirate qui n’est pas celui que nous employeur avons reçu pour y répondre », a affirmé Michel Kirumba.

Quant au retour de M. Henriquet, le directeur de Transco a souligné que cette revendication n’est pas non reprise dans le mémo.

Il a précisé qu’une commission est mise en place pour examiner toutes les revendications des employés « et les réponses idoines seront données d’ici vendredi [8 mai] ».

Selon lui, Transco « est en bonne santé ».

Suivez l’intégralité de l’interview de Michel Kirumba dans cet extrait.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner