L’encadrement des personnes de troisième âge en RDC


Une femme de troième âge. Photo 3tamis.org

Appelées communément vieillards en RDC, certaines personnes de troisième âge voient leurs facultés physiques et mentales, donc leur autonomie au quotidien se dégrader.

Ils entrent ainsi dans une sorte de « dépendance ». D’où la nécessité de créer des structures d’accueil et d’encadrement pouvant s’occuper de ces personnes. Il est constaté un manque criant de ces structures en RDC. Dernièrement à Mbuji-Mayi dans la province du Kasaï orientale, une association des retraités affiliée à l’INSS qui est montée au créneau appelant à la création des structures pour assurer l’encadrement des personnes de troisième âge. Car, ces dernières semblent être marginalisées dans la société congolaise. Pourtant dans l’un de ses rapports, l’ONG de défense des droits de l’homme « La voix des sans voix » indiquent que les personnes de troisième représentent environs 3,5% de la population congolaise.

  • Que faut-il faire pour encadrer les personnes de troisième âge en RDC ?

Invitée: Rita MASENGO, coordonnatrice de l’ong BARAKA

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner