La problématique de l’accès à la thérapie anti-rétrovirale en RDC


Au moins 12% des PVV ont accès aux anti-rétroviraux en RDC, photo akomatsrilola.blogvie.com

Des centaines des Personnes vivants avec le VIH/Sida et les leaders des ONG de lutte contre le sida en RDC ont organisé, lundi 4 octobre, à Kinshasa une marche pour amener les bailleurs des fonds à se mobiliser pour renflouer les caisses du Fonds Mondial. Cette institution financière internationale a été créée par l’ONU en vue de lutter contre trois pandémies dont le VIH/Sida.

Cette manifestation était organisée après avoir constaté une diminution des ressources financières allouées au Fonds Mondial pour la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/Sida. Selon l’Union congolaise des organisations et des personnes vivant avec le VIH-Sida (Ucop), en 2009 moins de 10% des PVV ont bénéficié du traitement aux médicaments anti-rétroviraux, au moment où 80% des personnes vivant avec le VIH-SIDA en RDC comme d’autres congolais vivent avec moins de 1 dollars américain par jour.

  • Dans votre milieu, comment les PVV accèdent-ils aux médicaments anti-rétroviraux ?
  • Selon vous, que faire pour faciliter l’accès à la thérapie anti-rétrovirale ?

Invité : Dr Aimé Mboyo, responsable chargé du secteur privé et de la prise en charge des PVVIH du programme nationale multisectoriel de lutte contre le VIH/Sida.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner