RDC: les violences sexuelles dans les zones sécurisées

les victimes du Kivu fustigent la lenteur de la CPI

Victime des violencess sexuelles ( photo d'archives)

De plus en plus des cas des violences sexuelles sont répertoriés à travers la RDC dans des zones dites sécurisées. Par exemple l’ONG de défense des droits de l’homme Synergie Congo a publié la semaine dernière un rapport où plus de 100 cas de viol ont été commis contre les femmes à Kinshasa en l’espace de deux mois. Les communes les plus touchées par ces violences sexuelles sont celles

de Selembao et de Masina. Les habitants de ces communes accusent les hommes en uniforme et autres bandits communément appelés “Kuluna” d’être les auteurs de ces actes. Des cas de viol sont aussi dénoncés dans d’autres provinces de la RDC supposées être sécurisées et où la guerre ne sévit pas. Un phénomène qui emmène des observateurs à affirmer que le viol est devenu un phénomène banal dans la société congolaise. Face à ce phénomène, des victimes et des associations tentent chaque jour de briser le silence et d’obtenir réparation.

  • Comment réagissez-vous face à ce phénomène?
  • Que faire pour y mettre fin ?

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner