La situation de l’écrivain congolais et de l’édition du livre

Parole aux auditeurs s’intéresse à la situation de l’écrivain congolais et de l’édition du livre en marge de la journée internationale de l’écrivain africain célébrée chaque 7 novembre depuis 1992 sur l’initiative de l’association panafricaine des écrivains.

De l’avis du professeur Alphonse Mbuyamba Kankonlongo, critique littéraire et responsable du centre d’étude et de la diffusion de la littérature congolaise.

« Au-delà autrefois des mots de satisfaction sur la vitalité de la littérature congolaise, dans les années 1970-1980, force est de constater aujourd’hui que l’on ne produit plus assez de littérature dans notre pays depuis plus de dix ans », affirme-t-il.

Le domaine rencontre plusieurs difficultés : insuffisance des éditeurs, taux d’analphabétisme élevé, coût élevé des livres et insuffisance d’une politique de diffusion et distribution des livres. C’est qui ne permet pas à l’écrivain de vivre de son métier.

- Que proposez-vous pour la promotion et la défense des écrivains congolais ?

Présentation : Pierrot Elameji

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Vendredi, 11 novembre 2011 c’est le dernier numéro de la semaine de Spécial Parole aux auditeurs « Si j’étais Président de la République.

Si vous étiez président de la république, quelles seraient vos priorités pour améliorer l’agriculture et assurer la sécurité alimentaire ?

Pour participer à l’émission, écrivez-nous à l’adresse internet [email protected]

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner