Bukavu: les gynécologues réfléchissent sur les moyens de réduire la mortalité maternelle

Plus de deux cents décès maternels ont été enregistrés en 2012 au Sud-Kivu, tandis qu’au premier trimestre seulement de cette année, près de cent cas ont été rapportés. La société congolaise de gynécologie et d’obstétrique du Sud-Kivu (Scogo) l’a révélé mercredi 18 décembre à Bukavu au cours d’une journée scientifique réunissant des médecins gynécologue et autres acteurs sanitaires.

Le gynécologue Denis Mukwege, directeur de l’hôpital Panzi, qui a présidé cette réunion, a invité ses pairs à considérer une mort maternelle comme «une catastrophe.»

«Lorsqu’une femme est enceinte, elle doit arriver au bout de sa grosse avec son bébé et elle en bonne santé. Si quelque chose qui se passe entre les deux, nous [médecins], nous devons être à mesure de nous justifier», a-t-il déclaré, ajoutant qu’«à chaque fois que nous perdons une femme, un perdons un potentiel de notre pays

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner