RDC : l'ONU offre son aide logistique pour les scrutins de décembre

Plusieurs membres du Conseil de sécurité, dont les Etats-Unis, la France ou les Pays-Bas, ont affirmé lundi la disponibilité de l'ONU à fournir une aide logistique pour les élections prévues en décembre en République démocratique du Congo, refusée par le gouvernement.

"Est-ce qu'il y aura suffisamment de machines à voter? Ou est-ce que les autorités vont prolonger le vote sur des jours ou semaines supplémentaires? Est-ce qu'il est possible de recharger les machines de vote dont les batteries tiennent 12 heures? Est-ce que les machines ont été dûment testées?", a égrené l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley.

Lors d'une réunion de suivi du processus électoral, la diplomate, hostile depuis plus d'un an au recours inédit en RD Congo à des machines électroniques pour voter, a aussi demandé si des bulletins de vote papier ont été prévus au cas où ces machines ne fonctionneraient pas.

"Pour la Ceni (Commission électorale), accepter un soutien logistique de la Monusco ne revient pas à rogner la souveraineté de la RDCongo", a-t-elle ajouté, en regrettant que ce pays "gaspille des ressources précieuses à se doter de capacités mises à sa disposition".  

"Les autorités congolaises devraient permettre à la Monusco (mission de l'ONU dans le pays) d'apporter un appui logistique et au transport", a insisté Nikki Haley.

Ambassadeur de la RD Congo, Ignace Gata Mavita a pris la défense de la Ceni. "Les résultats obtenus jusqu'ici par la Ceni doivent nous inciter à faire confiance à cette institution et à la laisser poursuivre sa mission jusqu'au bout en évitant d'interférer dans son travail par des considérations qui relèvent beaucoup plus de la spéculation que de la réalité". 

La RD Congo "reste ouverte aux apports d'autres partenaires, pourvu que ceux-ci soient sans conditionnalités et se fassent dans le respect de sa souveraineté", a-t-il précisé, en rejetant les "nombreuses ingérences et interférences de l'extérieur" qui se poursuivent, selon lui, aujourd'hui.

"Le respect du calendrier électoral est indispensable", a estimé pour sa part l'ambassadrice française adjointe à l'ONU, Anne Gueguen, en affirmant aussi la disponibilité de la Monusco "à fournir un appui logistique" à la tenue d'"élections libres, crédibles, transparentes et inclusives". 

La diplomate a appelé à l'instauration d'un "climat de confiance et pacifique" pour les scrutins présidentiel, législatif et provincial programmés le 23 décembre.

"La crédibilité du processus électoral demeure une préoccupation majeure", a reconnu lors d'une liaison vidéo Leila Zerrougui, émissaire de l'ONU en RD Congo.   

Ancienne colonie belge, la RD Congo n'a jamais connu de transition pacifique depuis son indépendance en 1960.

AFP

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (88)
Ebola (84)
RDC (75)
Elections (67)
élection (64)
FARDC (47)
Beni (44)
Monusco (42)
Opposition (33)
ADF (31)
FCC (28)
Vclub (27)
Caf (23)
Léopards (21)
Mazembe (20)
Linafoot (20)