Procès meurtre des experts UN : le principal témoin inculpé pour le meurtre des accompagnateurs congolais

Le principal témoin du procès du meurtre des experts de l’ONU au Kasaï est aux arrêts depuis mardi à l’auditorat militaire à Kananga. Jean Bosco Mukanda est inculpé dans le dossier du meurtre des accompagnateurs congolais des experts de l’ONU. Ce dossier est encore en instruction au parquet.

Jusque-là Jean Bosco Mukanda était le renseignant dans le procès du meurtre des experts de l’ONU. C’est lui qui a notamment mis en cause le chef de village Bula Bula et le présumé chef milicien Vincent Manga comme étant les principaux acteurs du meurtre de Zaida Catalan et Michael Sharp.

Selon des sources judiciaires, le parquet détiendrait des éléments qui le mettent en cause dans le meurtre des trois motards et de l’interprète congolais qui accompagnaient les experts lors de leur descente à Bunkonde le 12 mars 2017.

«On enquête pour déterminer le rôle qu’il a joué», confie une source.

Pendant le procès du meurtre des experts, les avocats de la défense ironisent souvent sur le fait que Jean Bosco Mutanda connaisse dans les détails le déroulement de la journée du 12 mars 2017 où les experts ont été tués dans le village Moyo Musuila alors qu’il prétend n’y avoir été que de passage, en route vers Bunkonde où il résidait. Pour les avocats de la défense, ce témoin aurait participé à ce meurtre. Certains prévenus dans le procès du meurtre des experts de l’ONU accusent M. Mukanda d’avoir été un chef milicien lors de l’insurrection de la milice Kamuina Nsapu dans la région de Bunkonde. Accusations que le témoin a toujours démenti.

En dehors de Jean Bosco Mukanda, d’autres personnes ont également été inculpées dans le dossier du meurtre des accompagnateurs congolais. Parmi elles, il y a notamment José Tshibuabua et Thomas Nkashama qui auraient participé à l’organisation de la mission des experts à Bunkonde.

Pour le moment, ce dossier est encore en instruction au parquet. Des avis de recherche ont été lancés pour tenter de trouver d’autres suspects comme l’ancienne ministre de la Santé du Kasaï-Central, Innocente Bakanseka.

L’instruction de ce dossier est «pratiquement à la fin», confie une source. L’auditeur militaire général avait annoncé qu’une fois l’instruction achevée, le dossier sera envoyé devant le tribunal militaire garnison de Kananga où il demandera la jonction avec le dossier du meurtre des experts.

Les quatre accompagnateurs de Michael Sharp et Zaida Catalan sont trois motards et un interprète. En mai dernier, la justice militaire a annoncé avoir retrouvé les restes d’un corps qui serait celui de l’un des accompagnateurs. Il n’a pas encore été identifié.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (88)
Ebola (84)
RDC (74)
Elections (67)
élection (62)
FARDC (46)
Beni (43)
Monusco (40)
Opposition (33)
ADF (30)
Vclub (27)
FCC (27)
Caf (23)
Léopards (20)
Mazembe (20)
Linafoot (20)