Goma : les blessés de guerre ex-CNDP enfin pris en charge par le gouvernement congolais

Quelques rebelles du CNDP

Quelques rebelles du CNDP

Les blessés de guerre de l’ex- groupe armé Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) sont pris en charge par le gouvernement de la République Démocratique du Congo tel que le prévoit les accords entre les deux parties en mars 2009. 180 blessés de guerre ont été convoyés, samedi matin, de Kirolirwé territoire de Masisi à Goma grâce à la logistique mise en place par la Monuc, a constaté radiookapi.net

Les 180 blessés de guerre ex-CNDP ont été convoyés de Kirolirwe à Goma a bord des camions de la Monuc. Ces éléments seront pris en charge par une structure mise en place par le Pnud, qui a financé l’appui au gouvernement à la hauteur de 75 % du coût global de l’opération. Ils s’ajoutent à 50 autres qui poursuivent déjà des soins à l’hôpital miliaire de Katindo.

Les accords entre le gouvernement et le CNDP, conclus le 23 mars 2009 à Goma, en présence de Olengun Obasanjo, ancien président nigérian et Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations unies dans la crise du Kivu, prévoyaient cette prise en charge au début avril de cette même année. Le retard connu avait poussé l’ex-mouvement rebelle à maintenir certaines barrières érigées sur certains axes dans le territoire de Masisi. La perception des taxes auprès des commerçants et camionneurs par le CNDP s’était donc poursuivie à ces barrières.

L’ex-mouvement armé justifiait cela par la nécessité d’assurer sa propre prise en charge de ses blessés de guerre. Le secrétaire national du CNDP en charge du social, Theo Mpambuka, a estimé samedi que cela devra cesser maintenant :«Avant-hier, nous avons fini la réunion du comité national de suivi. Nous nous sommes convenus sur plusieurs points, dont la fin des barrières. Nous allons voir comment les choses vont finir dans les heures qui suivent et la suppression des barrières va suivre plus tard».

Revendications politiques

Selon Theo Mpambuka toujours, la prise en charge est d’abord médicale et la rééducation suivra. Pour ce faire, le gouvernement a débloqué 25 % des fonds nécessaires, soient 60 000 USD destinés à ce programme. Ces efforts ont été renforcés par le Pnud, qui a accepté de financer cette prise en charge, a ajouté le gouverneur de province du Nord Kivu, Julien Paluku.

Le CNDP s’est mué en parti politique conformément aux accords de Goma. Au plan politique, il réclame sa participation dans la vie politique nationale. C’est ce qui justifie la négociation d’un calendrier de mise en œuvre de ces accords. Il reprend notamment la prise en charge des blessés de guerre du CNDP et l’intégration des éléments réfractaires des groupes armés qui restent encore dans la brousse, la normalisation des grades des militaires intégrés ainsi que l’intégration des cadres politiques dans les institutions du pays.

Ces accords de paix prévoyaient, entre autres, la fin des hostilités, le transformation des groupes armés en partis politiques, le retour des déplacés et des réfugiés chez eux et, sans être explicite, l’intégration des cadres de tous les groupes armés dans la vie politique nationale. En vertu de ces accords, les éléments armés CNDP ont réintégrés l’armée nationale. Et très vite, la Coalition des patriotes résistants congolais, Pareco, et l’ex-groupe Maï-Maï Rwenzori se sont aussi mués en partis politiques.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner