Kasaï-Oriental : un groupe de personne armé rançonnent les agriculteurs à Kabinda

Un groupe de personnes armé de bâtons conduit par un démobilisé de la police fait payer depuis quelques temps cinquante mille Francs congolais (54 $US) à cent mille Francs congolais (108 $US) aux usagers de l’axe routier situé entre les localités de Kabambambale et Katombole au Kasaï-Oriental. Le chef de service des droits humains en territoire de Kabinda, David Mulembwe, a expliqué que cette bande érige des barrières entre 19 heures et 21 heures pour rançonner les passants.

Pour David Mulembwe, les premières victimes sont les paysans qui se rendent dans les savanes boisées pour les travaux champêtres vers 7 heures ou 8 heures du matin et en reviennent vers 19 heures ou 20 heures. Il a indiqué que les agresseurs ont arrêté de se rendre au champ depuis mardi, paralysant ainsi l’activité champêtre dans cette partie de la province.

Le commandant de la police nationale district de Kabinda, le colonel Simon Kayembe, dit ne pas être informé de ces tracasseries. Il a néanmoins promis de déployer sur le lieu une équipe des policiers pour une enquête.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner