L'Avenir : la Ceni d'accord pour l'audit du fichier électoral

Les quotidiens et journaux de la presse kinoise.Les quotidiens et journaux de la presse kinoise.

Les quotidiens et journaux de la presse kinoise.

Revue de presse de mardi 20 septembre 2011

L’Avenir rapporte que la Ceni est d’accord pour que l’Opposition audite le fichier électoral, mais refuse une campagne anticipée. Selon le confrère, la Ceni condamne avec la dernière énergie la campagne électorale anticipée à laquelle certains partis et acteurs politiques se livrent à ce jour.

L’Observateur constate pour sa part que la Ceni et l’opposition se fixent un nouveau rendez-vous, à l’issue de la rencontre de lundi, avec les partis qui n’ont pas encore signé le code de bonne conduite pour des élections apaisées.

S’agissant de l’audit du fichier, indique le confrere, l’opposition a demandé à Ngoy Mulunda de ne pas conditionner cette démarche par la présence des délégués de la majorité qui n’ont d’ailleurs pas demandé cet audit.

Entre-temps, La Prospérité estime que des discussions engagées entre la Ceni et les opposants, il se dégage que les deux parties ont convenu de mettre sur pied une équipe constituée de 5 délégués de l’Opposition politique et 5 autres de la Majorité présidentielle.

Ce faisant, poursuit La Prospérité, Efole, Olenghankoy, Lumeya, Fayulu, Kandanda, Lisanga Bonganga, Moïse Moni Della et tant d’autres opposants qui soutiennent la candidature d’Etienne Tshisekedi à la Présidentielle 2011 ont exprimé leur satisfaction de voir la Ceni les approcher pour discuter, en toute franchise, sur l’évolution du processus électoral.

Voilà pourquoi La Tempête des Tropiques estime qu’on tend vers un rapprochement entre la Ceni et l’Opposition aile Fatima. La Ceni s’est montrée disposée à recevoir les dix experts à cet effet, en raison de cinq pour la majorité présidentielle et cinq pour l’opposition, soutient le journal.

Concernant la campagne élecorale anticipée, Le Potentiel rapporte qu’elle préoccupe la Ceni. Cette institution a d’ailleurs rappelé à l’ordre les partis politiques qui s’y adonnent, particulièrement le PPRD dont les affiches arborent les grandes villes du pays.

Pour Le Phare, cette situation en violation flagrante de la loi est devenue monnaie courante, omniprésente et encombrante aux yeux de la population qui ne maîtrise pas souvent les méandres de la loi.

Il est maintenant très difficile de traverser un hameau de terre dans le Congo profond, une rue, les grandes artères de la capitale ou un village sans voir flotter en l’air un visuel de soutien à tel ou tel autre candidat aux élections de novembre.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner