La Prospérité: «Faute de moyens financiers, 2012 : les élections provinciales menacées»

Lambert Mende, Ministre de l’Information, Communications et Médias lors d’une Conférence de Presse à Kinshasa, le 03/01/2012. Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

Revue de presse de mercredi 22 février 2012

La Prospérité constate que les élections provinciales ne sont pas pour demain. Elles restent tributaires du financement des partenaires extérieurs de la RDC.

Le journal rapporte les propos du ministre Mende, porte parole du gouvernement : « La Ceni sera dans l’obligation de réadapter son calendrier électoral, si les partenaires extérieurs n’honorent pas leur engagement comme ils l’ont fait pour les législatives et la présidentielle ».

Et le journal renchérir : « Manifestement, le Sénat, les Assemblées provinciales, les gouvernements provinciaux devront, en principe, rester en place jusqu’à la tenue de nouvelles élections provinciales qui interviendront à une date qui reste à fixer. »

L’Observateur a choisi de relayer les raisons de l’interdiction de la Marche des chrétiens catholiques du 16 février 2012 avancées par Lambert Mende au cours sa conférence de presse d’hier.

Le porte-parole du gouvernement congolais, note le confrère, a tenu à éclairer l’opinion nationale qu’internationale sur le bien fondé de l’annulation de la marche des chrétiens catholiques du 16 février 2012 dernier sur l’ensemble du territoire national. Pour Lambert Mende, rapporte L’Observateur, il était du devoir du gouvernement de sauvegarder l’intégrité des institutions nationales et de l’ordre public face à des initiatives, de nature à porter atteinte à la sureté de l’état.

Car, a-t-il soutenu, une certaine opposition politique à Kinshasa avait résolu de récupérer la commémoration du 16 février 2012 dernier au profit d’une action de déstabilisation des institutions nationales.

Sur le même sujet, Le Potentiel précise que selon Lambert Mende, le gouvernement a agi par le «principe de précaution. Il n’y a pas eu usage excessif de la force et il n’y a pas un bras de fer entre le gouvernement et l’Eglise catholique ».

«L’Eglise, a ajouté Lambert Mende, est l’un de nos partenaires les plus efficaces».

L’Observateur : « Environnement sous trouble : pic de chaleur intense, sécheresse, diminution des eaux des rivières »

Kinshasa, Brazzaville, Matadi, l’Angola, sous l’emprise du changement climatique

Selon des scientifiques de l’Institut congolais d’études scientifiques et environnementales basé à Brazzaville, le réchauffement climatique pourrait être responsable du pic de chaleur intense que connaît actuellement la région de Kinshasa et de Brazzaville ces derniers mois. Ce phénomène est observé depuis l’année 2011.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner