La Prospérité : « Catastrophe humanitaire signée M23, Bunagana : 9 villages privés d’eau ! »

A coté de leur maison d’habitation, les membres d’une même famille suivent le passage du cortège du gouverneur du Nord-kivu, lors de sa première visite officielle à Rutshuru après le conflit Ph John Bompengo/ Radio Okapi

Revue de presse du lundi 25 juin 2012
La prospérité rapporte que l’affaire a duré une dizaine de jours. Depuis le 11 juin, Bunagana et ses environs sont privés d’eau potable. Selon le journal, cette coupure de fourniture d’eau serait attribuée jusqu’à preuve du contraire, aux mutins du M23 œuvrant sous les ordres de Bosco Ntaganda.

Le quotidien explique que des tuyaux ont été littéralement coupés pour contraindre des milliers de citoyens à avaler de la salive à la place de l’eau potable ou, à la limite, à s’approvisionner dans des rivières situées à plusieurs kilomètres des habitations.  A en croire le journal, Cette catastrophe serait à l’origine de plusieurs dégâts collatéraux dans les hôpitaux et centres de santé. Cette situation a causé plusieurs morts. Le nombre n’est pas encore connu.

Décidément, poursuit La Prospérité, les humanitaires des Nations Unies, les Organisations non gouvernementales des droits humains (ONGDH) ainsi que toutes les institutions étatiques ou privées, les partis politiques, les notables du coin, les associations et organisations caritatives ainsi que les organisations philanthropiques devraient être vivement interpellés. Le journal souhaite qu’une intervention dans les plus brefs délais.

Le Potentiel titre : « Refus de la publication du rapport onusien, Guerre dans le Kivu : les masques sont tombés »
Le journal commence par se poser des questions. Pourquoi, à New York, les USA s’opposent-ils à la publication du rapport relatif à l’implication du Rwanda dans l’insécurité qui prévaut actuellement dans l’Est de la RDC ? Cette opposition veut-elle traduire la connivence entre Washington et Kigali sur le projet de balkanisation de la RDC ?
Pour le potentiel, le rapprochement est vite trouvé et il ne serait pas exagéré de prétendre que les masques sont tombés sur les responsables et coresponsables des millions de morts et de déplacés congolais dont le but était d’éclater le Congo et faire main basse sur ses nombreuses ressources naturelles.

A sa une, Le Phare alerte : « RDC : péril en demeure ! »

Le journal a clairement dénoncé les foudres internes et externes  que lui attirent les articles écrits au sujet de la « guerre » du Nord-Kivu. Pourtant, Le Phare ne lâche pas prise. Il affirme qu’il vient d’apprendre que le Mouvement du 23 mars 2009 (M23) n’existe pas et n’a jamais existé. Il s’agit tout simplement d’une diversion du général Bosco Ntanganda. L’étiquette M23 a été inventé pour permettre aux infiltrés rwandais intégrés en son temps au sein des FARDC et n’ayant pu fuir immédiatement avec lui vers le Parc de Virunga, précise Le Phare.

Dans un autre article, le Potentiel parle de la Défense nationale. Il titre : « Les FARDC sollicitent des ‘ moyens conséquents ‘ pour écraser Ntaganda et ses acolytes »
Le journal renseigne que les « défis multiples » en matière de défense, notamment la question des mutins conduits par Bosco Ntaganda et ses acolytes au Nord-Kivu, ont amené le chef d’Etat-major général des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), le lieutenant-général Didier Etumba Longila, à solliciter des «moyens conséquents».

L’observateur note: « Majorité et opposition toujours pas sur la même longueur d’onde » à l’Assemblée nationale.

Evoquant le débat ouvert sur le budget 2012, L’Observateur rapporte que les députés nationaux sont restés très divisés comme de coutume. Du côté de la majorité, l’on se félicite du niveau de croissance atteint par rapport au budget précédent. Du côté de l’opposition, le député Fabrice Puela a commencé par reprocher au gouvernement le dépôt tardif du budget. Il a relevé que celui-ci violait la Constitution et que depuis 2012, les finances de l’Etat ont été gérées sans document.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner