L’Observateur : « Guerre au Nord Kivu : baisse significative des activités du M23 »

Des lecteurs des journaux de la presse Kinoise le 3/04/2012 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Revue de presse de jeudi 16 août 2012

Les nouvelles en provenance du front militaire dans le territoire du Rutshuru, au Nord Kivu, théâtre des hostilités entre les FARDC et les mutins du M23, font état d’une certaine accalmie, mais chargée de tensions perceptibles, indique L’Observateur.

” Malgré une baisse significative des activités des insurgés du M 23 observée présentement sur le terrain, la tension continue de régner au Nord Kivu, particulièrement dans le territoire de Rutshuru, où les mutins procèdent au recrutement forcé au sein des populations locales “, rapporte L’Observateur citant le porte-parole militaire par intérim de la Mission de l’organisation des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (Monusco), El Hadji Ibrahima Diene.

En dépit de ce calme trompeur, les populations locales déjà meurtries par des conflits armés à répétition dans cette partie du pays, non seulement restent sur le qui-vive, mais sont préoccupées par l’incertitude du lendemain imposée par les ennemis de la paix, estime le quotidien. Selon le tabloïd, les éléments du M 23 profitent de ce répit pour se renforcer en nombre par le recrutement forcé des mineurs et d’autres civils, ainsi qu’en équipements militaires.

Pour sa part,  Le Phare revient sur la composition de la force neutre qui doit être déployée entre le Rwanda et la RDC et estime que le RDC de nouveau piégé.

Selon Ntumba Lwaba, secrétaire exécutif de la CIRGL, la future force international neutre à positionner à la frontière congolo-rwandaise devrait être composée essentiellement des pays des Grands Lacs Le M23, pour sa part, devrait regagner ses anciennes positions. Ce sont des propositions faites avant-hier et hier par les experts de cette organisation, réunis à Goma.

Il s’agit là, d’après le tabloïd kinois, des pièges tendus à la RDC. On ne peut pas comprendre que les agresseurs de la RDC puisent faire partie de la future force internationale neutre.

Le second piège, d’après ce journal, c’est d’accepter que le M23 garde ses anciennes positions. Une reconnaissance tacite des territoires contrôlés par ce mouvement rebelle, estime Le Phare !

La Tempête des tropiques : « 48 partis politiques ont signé hier la charte d’adhésion à la MPP »

La charte d’adhésion à la Majorité présidentielle populaire, la plate-forme politique de soutien à Etienne Tshisekedi, a été signée hier à Kinshasa. La Tempête des tropiques qui livre la nouvelle indiquent que les signataires relancent le combat pour la conquête de l’impérium par Etienne Tshisekedi wa Mulumba, candidat à la présidentielle de novembre 2011 qui a contesté la réélection de Joseph Kabila et se considère comme le président élu de la République démocratique du Congo.

Les signataires ont, par la même occasion, exigé la libération d’Eugene Diomi Ndongala, qui selon eux, est détenu dans les geôles de l’ANR, rapporte le journal. Cet opposant est recherché par la justice congolaise qui l’accuse de viol sur mineures.

De son côté, La Prospérité nous renseigne que Koffi Olomide est aux arrêts ! Sur mandat du Procureur général de la République, note la consœur, le patron de Quartier Latin International a été arrêté hier pour coups et blessures. Antoine Agbepa Mumba dit Koffi Olomide aurait tabassé dans la matinée Diego Lubaki, le producteur de l’opus ‘‘Abracadabra’’. Ce dernier doit à Koffi Olomide plus de 7000 dollars américains, selon le journal ! Et L’Observateur de signer: en justice pour avoir agressé son producteur Diego Music, Koffi Olomide risque un emprisonnement.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner