Le potentiel : « L’absence de sanctions de Kinshasa contre Kigali jugée surprenante »

Une vue du lac Kivu à partir du Rwanda

Revue de presse du lundi 24 septembre 2012

Le Potentiel informe qu’une correspondance du ministre congolais des Mines Martin Kabwelulu datée du 29 août invite la présidente de la Commission de sécurité et d’échange des Etats-Unis Mary Shapiro à « instruire toutes les compagnies américaines (…) de ne plus acheter des minerais extraits et/ou venant du Rwanda », devenu « plaque tournante au trafic des minerais de contrebande à partir de la RDC jusque dans son territoire pour l’exportation ». Dans une autre lettre, il demande à l’organisation britannique ITRI spécialisée dans l’industrie de l’étain de  « suspendre les travaux qui font la certification des minerais du Rwanda »indique le journal.

Certains analystes politiques qualifient ces requêtes de bonne démarche. Mais, certains parmi eux jugent « surprenante l’absence de sanctions contre le Rwanda de la part de la RDC », qui ne fait « pas ce qu’elle exige d’autres pays ». D’autres encore se disent « étonnés de la virulence de la réaction du gouvernement congolais lorsque Londres est revenue sur sa décision de suspendre son aide à Kigali alors que lui-même poursuit sa coopération économique avec le Rwanda » reprend le journal. Il s’agit notamment de la coopération énergétique entre la RDC et le Rwanda. Un rapport officiel rwandais renseigne que « l’électricité importée au Rwanda vient essentiellement de la République démocratique du Congo », note Le potentiel.

La RDC et le Rwanda ont un projet conjoint d’implantation d’une centrale de gaz méthane de 200 MW dont 100 MW par pays. Un comité de pilotage a été créé et les ministres de l’Energie des deux pays ont désigné les experts de ces comités, rappelle le journal. Le Rwanda exploite depuis 3 ans une centrale à gaz sur le lac Kivu.

Le quotidien évoque aussi une ligne aérienne de transport d’électricité d’une capacité de 220 Kilovolt et d’une longueur de 13 kilomètres doit bientôt relier Gisenyi au Rwanda à Goma en RDC grâce à l’aide de la coopération allemande.

L’observateur: « Jour née internationale de la paix à Kinshasa : célébration axée sur les conflits armés dans l’Est du pays »

Le journal rappelle que la célébration de la journée internationale de la paix, le vendredi 21 septembre, s’est déroulée dans un contexte caractérisé par la résurgence des conflits armés dans l’Est de la RDC.

L’Observateur relate la manifestation officielle à Kinshasa pendant laquelle le  représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour la RDC Roger Meece a parlé entre autres de la situation qui prévaut actuellement dans la province du Nord Kivu en proie à la guerre imposée par les mutins du Mouvement du 23 mars (M23).

Roger Meece est aussi revenu sur le calvaire des millions des Congolais à cause de la crise actuelle dans l’Est de la RDC. Une préoccupation majeure de la Monusco (Mission de l’organisation des Nations Unies pour la stabilisation du Congo), selon son chef.

La Prospérité parle de la francophonie dans un article titré : « Au regard de la situation sécuritaire à l’Est, Isidore Ndaywel : le XIVème Sommet de la Francophonie n’est pas une fête !»

A jour J-18 de la tenue à Kinshasa du XIVème Sommet de la Francophonie, la tension monte de tous les côtés, note La Prospérité. Manifestement, les politiques n’arrivent pas à dépasser leurs clivages. D’une part, le gouvernement tente de dépolitiser le sujet en appelant à l’unité nationale. D’autre part, l’opposition soupçonne la majorité d’être tentée, en cas de succès de ce sommet à Kinshasa, d’en faire de la récupération politique.

Pendant ce temps, le peuple congolais, le souverain primaire, lui, a du mal à mesurer les bénéfices exacts qu’il tirerait de la tenue de ce sommet et se tient, un tout petit peu, au bord du chemin, commente le quotidien.

La prospérité : « Etienne Tshisekedi ne badine pas, UDPS : Jacquemain Shabani chassé ! »

Il était sur tous les fronts avant, pendant et après les empoignades électorales de 2011, rappelle le journal. Jeune, il montait en puissance au sein de ce grand parti de la RD Congo. Il ne rebroussait jamais chemin devant un défi à relever allant, à multiples reprises, jusqu’à se mettre en porte à faux contre les services de sécurité. Le tout, pour la cause suprême de l’UDPS, explique La Prospérité.

Mais, cette histoire, à la fois belle, passionnante et laborieuse, s’arrête, malheureusement, là, pour Jacquemain Shabani. Le journal informe que l’UDPS, ce parti qu’il défendait, becs et ongles, n’appartient désormais plus qu’au passé pour lui car la sanction suprême est tombée le samedi 22 septembre, à la 10ème rue dans la commune de Limete. La commission nationale de discipline ad hoc du parti a donné sa sentence : ‘’ Monsieur Shabani Lukoo … est déchu de ses fonctions de secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social’’, reprend le journal.

La Prospérité explique que l’homme aurait été reconnu responsable du détournement de 275. 783 dollars américains, selon un communiqué lu à cet effet. Il s’agirait de Fonds extirpés de la gestion de cartes des membres du parti, à en croire cette commission. La sanction a frappé également d’autres cadres des organes de base et de la Présidence. Au total, dix décisions, allant de la suspension à la déchéance, ont été prises et annoncées contre des cadres de l’UDPS, indique le tabloïd.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner