L’Avenir : « Concertations nationales : les travaux préparatoires dans l’impasse »

Une vue des députés nationaux et sénateurs congolais au palais du peuple (siège du parlement), ce 8/12/2010 à Kinshasa.

 Revue de presse du mercredi 21 août 2013 

L’Avenir note que les travaux préparatoires des concertations nationales sont dans l’impasse. La majorité présidentielle, l’opposition politique et la société civile ne parviennent pas à accorder leurs violons sur beaucoup de points dont l’immunité des participants, le quota réservé à chaque composante, la sécurité des participants, le caractère opposable à tous des conclusions des assises.

Selon le journal, les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat sont interpellés, d’autant que dans leur mission de direction des Concertations nationales, ils doivent prendre toutes les mesures en vue de la bonne tenue et de l’aboutissement heureux de ces assises.

La Prospérité titre à ce sujet : « concertations nationales : Majorité et Opposition divisées ! ».

Le quotidien rappelle que le voile n’est pas encore levé sur la participation des groupes armés, les immunités et le quota des participants aux Concertations nationales prévues à Kinshasa dans les jours à venir à cette étape de l’expiration du délai imparti aux groupes de contact, soit 72 heures, à dater de samedi 17 août 2013 pour remettre leurs conclusions au présidium.

A propos des points d’achoppement, La Prospérité explique que la MP est convaincue que l’ordonnance créant les concertations nationales offre des garanties nécessaires et suffisantes, tandis que l’opposition pense qu’il faudra, en plus de cette ordonnance, inviter les Nations Unies pour rassurer tout le monde.

Entre temps, les jours s’égrènent, avertit le journal qui fait remarquer que bientôt, Kengo et Minaku seront écartelés  entre les travaux des  concertations et la session budgétaire de septembre 2013 au Parlement, de même que les députés et sénateurs qui sont ‘’concertateurs’’.

Le sujet est aussi à la une de Forum des As qui titre : « concertations nationales : allures dangereuses ! »

Le quotidien note que, jusqu’ici, le lieu et la date des concertations nationales n’est pas la préoccupation majeure des politiciens congolais. Le plus important pour chacun est dtre retenu parmi les participants. C’est donc là que les romains s’empoignèrent, ajoute La Prospérité.

En initiant cette rencontre, Joseph Kabila a eu la volonté de mettre tout sur la table et dialoguer. Dialogue, Certes. Mais avec qui et pour quelle finalité ? C’est encore là, une autre problématique. Sinon la plus importante, selon le journal.

Certains répondraient volontiers : « Dialoguer avec tout le monde ». C’est possible s’il faut rester sur le schéma de la représentativité que requiert la démocratie, estime le quotidien. Mais, en même temps impossible si chacune des quatre cent cinquante tribus du pays tient à se faire représenter, prévient le tabloïd. C’est d’autant plus difficile aussi si chaque localité veut faire entendre sa voix au cours de cette rencontre, conclut La Prospérité.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner