La République: « Per diem…Les concertateurs désillusionnés »

Des participants aux concertations nationales ouvertes le 7/09/2013 à Kinshasa, par le Président Joseph Kabila. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de la presse du jeudi 19 septembre 2013

La République titre ce jeudi sur la polémique au sujet du per diem que perçoivent les participants aux concertations nationales. Après l’euphorie consécutive à la participation aux concertations nationales, écrit le journal, l’heure est aux grincements des dents dans le chef des « élus » triés sur le volet pour prendre part à ces assises censées consolider la cohésion nationale.

A l’amorce de l’opération de paie mardi dernier, commente le quotidien, la déception était à son comble sur tous les visages.

La République rapporte que les concertateurs ont perçu 50 dollars américains au lieu des 400 initialement couchés sur les premiers documents de l’organisation.

Le journal parle d’une couleuvre difficile à avaler par des personnes ayant nourri et caressé le rêve d’une fortune de 5 600 USD à l’issue de 14 jours.

Le quotidien qui indique avoir fait la ronde dans les différents groupes thématiques le mercredi, des chaises étaient vides dans les salles alors que les concertateurs étaient loin des sites retenus.

De son côté, la Prospérité revient sur les pourparlers de Kampala, expliquant le rejet par la Monusco de la proposition du facilitateur qui appelle à  stopper les opérations militaires contre le M23.

A en croire le journal, le ministre ougandais a lancé cet appel sur les ondes de la BBC.

Cet entendement, écrit le confrère, n’est nullement partagé par la Monusco qui, elle, ne fait qu’exécuter les résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU.

«La Monusco a reçu mandat de neutraliser les groupes armés… Si le M23 ne dépose pas les armes, il va faire face à la Brigade d’intervention», indique le journal citant le porte-parole de la mission onusienne.

En outre, la Prospérité qui cite des sources proches de la société civile du Nord-Kivu, affirme qu’un commandant du M23 Innocent Kaina aurait été récemment désigné par la hiérarchie de la rébellion, pour diriger les prochaines attaques contre les positions des FARDC.

Le journal croit même savoir que Kaina sera désormais en charge des fronts de Tongo, Mabenga et Rwindi, au Nord de Rutshuru, bénéficiant de l’appui de RDF et des mercenaires Erythréens.

Toujours au sujet de la situation dans l’Est de la RDC, le Potentiel s’interroge sur les raisons du renforcement des positions de l’armée rwandaise à la frontière congolaise.

Le Rwanda multiplie et intensifie des manœuvres militaires à sa frontière avec la RDC, écrit le journal. A quel jeu jouerait finalement Kigali ?, s’interroge le quotidien.

Pour les spécialistes des Grands Lacs, fait remarquer le Potentiel, plusieurs hypothèses pourraient sous-tendre cette attitude va-t-en de l’homme fort du Rwanda. Celui-ci voudrait anticiper sur un éventuel échec des pourparlers repris à Kampala entre son filleul de M23 et le gouvernement congolais.

Ayant été l’un des initiateurs de ces discussions de la capitale ougandaise qui évoluent en dents de scie depuis leur lancement fin 2012 à la suite de la chute de la ville de Goma, il en maîtrise le déroulement et le dénouement. Il sait qu’il n’en sortirait qu’une souris et non une résolution marquée du sceau de paix, commente le confrère.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner