La République : « Rejoint par Matusila, Lumbala, Sessanga et Makila, Kengo casse l’Opposition radicale »

Léon Kengo Wa Dondo ce 24/07/2011 au stade des martyrs à Kinshasa, lors de la sortie officielle de son parti politique UFC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo.

Revue de presse kinoise du jeudi 20 février 2014

Les journaux parus ce jeudi à Kinshasa s’intéressent de plus près à la coalition de l’opposition créée le week-end dernier sous « l’autorité morale » du président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo.

La République et la Prospérité citent les principaux leaders politiques qui ont rejoint cette nouvelle plateforme.

Le premier journal révèle qu’à l’occasion de la signature de l’acte d‘engagement de l’Opposition républicaine le mercredi, la plateforme s’est élargie.

La République cite les nouveaux adhérents que sont le RDC/KL de Roger Lumbala, ATD de José Makila, MSC, Envol de Denis  Sessanga, Abako de Anatole Matusila.

Le journal croit connaître les raisons de cette réorganisation au sein de l’opposition : la  formation du gouvernement de cohésion nationale. Le quotidien annonce la mise en place de cette équipe  dans les prochains instants.

Tenant les  rênes de ce projet, commente la République, Léon Kengo tient à contrôler toute  la part de l’opposition dans ce deal politique.

A en croire le journal, toute la tache de Léon Kengo reste de  donner une forme plus ” légitime ” et solide à  sa famille politique.

Le même journal avance une autre qui aurait conduit à la création de la coalition « Opposition républicaine ».

Outre la présence remarquable dans le nouvel Exécutif national, souligne le journal, Kengo wa Dondo viserait le poste de Porte-parole de l’opposition, resté vacant  depuis près d’une décennie.

Pour sa part, La Prospérité renseigne que ce sont au total 12 partis politiques qui ont rejoint Opposition républicaine.

Depuis les Concertations nationales, analyse le journal, l’ancrage du Président du Sénat au sein de la famille politique de l’Opposition ne fait que croître.

Selon le quotidien, Kengo qui, pour certains, n’était pas un enfant de cœur de l’Opposition congolaise, met, depuis un certain temps, une frange d’opposants d’accord.

Le même journal revient sur les décisions du gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, au sujet des obsèques du chanteur Kester Emeneya.

Selon La Prospérité, le gouverneur Kimbuta a annoncé que le corps de l’illustre disparu va arriver à Kinshasa,  le dimanche 1er mars à 6 heures précises, par l’Aéroport International de N’djili. L’inhumation interviendra,  le dimanche 2 mars 2014,  au cimetière Nécropole ‘‘Entre Ciel et Terre’’, dans la commune de la N’sele, à Kinshasa.

Le gouverneur a fait savoir au cours d’une conférence de presse que le « King » avait rédigé un testament dans lequel il avait exprimé sa volonté d’être enterré à Kinshasa, après sa mort.

Avant d’être inhumé, le corps d’Emeneya sera exposé au stade des Martyrs de Kinshasa.

Pour sa part, Forum des As revient sur la tournée de Vital Kamerhe dans l’Est du pays.

« Le ciel n’est pas tombé avec l’arrivée de Kamerhe », titre le confrère qui rappelle « la polémique autour de la tournée de ” Vital ” où l’on tentait de mettre en exergue des tracasseries administratives ».

Pour le journal, il n’a fallu qu’un rien de temps pour que la tournée de l’ancien speaker de la chambre basse se réalise comme si de rien n’était. Le temps pour le ministre de l’Intérieur, Richard Muyej, de s’entretenir avec des émissaires de l’opposant.

C’est dire qu’il ne s’agissait que de certains détails à régler là où, très souvent, les opposants en RD Congo ont tendance à reléguer au dernier plan certaines lois de la République, commente le quotidien.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner