La Prospérité : « Ni révision, ni changement de la Constitution: UDPS & Alliés, Samy Badibanga appelle à la vigilance! »

Palais du peuple, le parlement à Kinshasa, 2007.

Revue de presse du vendredi 28 mars 2014

Au nom de ses pairs de l’UDPS & Alliés ainsi que des partis politiques de l’opposition représentés à la chambre basse du Parlement, le député Samy Badibanga Ntita est monté au créneau jeudi, rapporte La Prospérité. Objectif : fustiger l’absence de volonté politique et le non-respect des textes. Allusion faite au débat sur une éventuelle modification de la constitution qui permettrait au président Kabila de rester au pouvoir au-delà des mandats prescrits dans la constitution.

‘‘À y regarder de près, au lieu de préparer l’alternance démocratique dans le respect des règles de l’art et de s’assurer d’une sortie honorable, le pouvoir en place fait de la résistance et voudrait expérimenter des formules périlleuses qui ont valeur d’usine à gaz’’, estime Samy Badibanga.

Le Potentiel plus direct, rapporte que l’UDPS et Alliés exige l’élection présidentielle au plus tard en 2016 et rejette l’idée du scrutin indirect pour les élections provinciales. Les députés nationaux UDPS et alliés ainsi que les partis politiques de l’Opposition représentés à l’Assemblée nationale invitent la Ceni à adapter son travail à la Constitution et non l’inverse, précise Le Potentiel.

Le quotidien du groupe L’Avenir pour sa part relève dans ses colonnes que contrairement à Martin Fayulu, le groupe parlementaire UDPS et Alliés « adhère à la démarche de la Ceni ».

« Dans la déclaration rendue publique par Samy Badibanga, Président de l’UDPS et Alliés, il est souligné que dans sa formule rénovée, la Ceni découle d’un exercice d’évaluation assorti d’une feuille de route dont l’action est circonscrite au parachèvement du processus électoral enclenché en 2011 », rapporte L’Avenir. Ce qui fait dire au journal que la position de cette frange de l’opposition est un désaveu à la démarche de Martin Fayulu qui a initié une pétition pour demander la démission du président de la Ceni, l’abbé MaluMalu.

A la une de Forum des As : « Orange espionnerait les dirigeants africains ! », accuse le quotidien français « Le Monde ». Un opérateur des télécommunications au centre d’une vive controverse. Il s’agit du groupe français « Orange ». Il est accusé d’espionner tous ses clients pour le compte des services secrets français. Un espionnage à outrance et en règle, indiquent plusieurs sources contactées par le quotidien.

Le journal titre aussi sur les réfugiés congolais qui revenaient de l’Ouganda mais qui sont morts par noyade dans le lac Albert. « Le pays est en deuil », affirme Forum des As. Trois jours pour honorer la mémoire de 251 Congolais mort tragiquement alors qu’ils rentraient dans leur pays.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner