La Prospérité : « Calendrier électoral : Malumalu affronte les Partis Politiques ! »

Abbé Apollinaire Malumalu, président de la Ceni au studio de Radio Okapi le 28/05/2014 à Kinshasa /Ph. John Bompengo

Revue de presse du vendredi 20 juin 2014

Pour la première fois depuis la publication du calendrier des élections urbaines, municipales et locales, les mandataires des partis politiques dûment accrédités vont rencontrer ce vendredi au Palais du peuple, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), rapporte La Prospérité.

« S’il est admis que ce  rendez-vous intervient à un moment où les envoyés spéciaux de la communauté internationale ont presque jeté, dernièrement, le pavé dans la marre, après qu’ils ont exigé un calendrier global et, par ricochet, inclusif, il n’en demeure pas moins vrai que de son côté, la Ceni, elle, avec Malumalu, n’avait jamais abdiqué sa décision prise et annoncée,  en toute indépendance et conformément à la Constitution en vigueur en RDC, lors de la publication dudit calendrier », affirme La Prospérité.

Depuis, deux sons discordants résonnent désormais  dans les oreilles, deux visions  frontales semblent, progressivement, se développer. Tantôt, les uns  applaudissent ce calendrier et se frottent les mains. Tantôt, les autres le  maudissent et se pourvoient  en contestation… ce qui explique la réunion de ce jour avec les acteurs des partis politique.

De son côté, Forum des As signe: « Pas de consensus sans la Majorité ». Le quotidien s’intéresse aux réunions du trio chancelleries occidentales-opposition-faction de la société civile qui se tiennent depuis quelques semaines à Kinshasa.

Si toutes ces rencontres ont pour motivation la recherche du consensus en RD Congo, surtout dans la perspective du marathon électoral, Forum des As prévient qu’il faudrait éviter que cet appui se transforme en une espèce de coaching d’un camp au détriment d’un autre. Il ne faudrait surtout pas que ce partenariat « débouche sur des solutions-clé en mains ». Car celles-ci ont marqué leurs limites en Afrique comme ailleurs, estime le journal.

Sur un autre chapitre, le même journal rapporte que des organisations de la société civile projettent des marches pacifiques pour réclamer la formation du gouvernement de cohésion nationale attendu depuis 8 mois maintenant.

A ce sujet, le quotidien rapporte que Léon Kengo est embarrassé. Pas facile d’être à la place de l’autorité morale de l’opposition républicaine par ces temps qui courent. Tout simplement parce que Léon Kengo a l’embarras de choix face à la gestion des ambitions au sein de sa plateforme où, en fait, tout le monde est candidat au Gouvernement, explique Forum des As. « Dès lors, sur qui porter son choix ? Car, la vieille tradition politique en RDC renseigne que les déçus plient souvent bagages pour regarder ailleurs », interroge le journal.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (134)
Ebola (71)
FARDC (65)
Djugu (45)
Léopards (43)
FCC (36)
Can 2019 (28)
Ituri (26)
Lamuka (25)
JED (22)
Unpc (22)
Beni (21)
Monusco (19)
Ceni (19)
Sécurité (19)