Nord-Kivu : les désertions ont continué mercredi à la 8e région militaire

Il s’agit toujours des soldats rwandophones. Cette fois-ci, la majorité des bataillons de la 12e brigade ont quitté leurs positions pour se diriger dans la forêt, note radiookapi.net

C’est la troisième désertion en trois semaines dans la 12e brigade. Les hommes du 825e bataillon commandé par le major Bora ont quitté Nyamilima tandis que ceux du 822e bataillon placé sous le commandement du major Willy ont abandonné leur poste de Rutshuru centre.

Mais le chef d’Etat-major général des FARDC, le lieutenant général Kisempia qui est arrivé mercredi après-midi à Goma, a catégoriquement nié toute désertion dans les Fardc.
« Il n’y a pas de mouvements de désertion, il y a la désinformation. Tout va rentrer dans l’ordre d’ici là », a-t-il répondu à une question de radiookapi.net, avant d’ajouter qu’il va vérifier tout ça. « Dans l’armée, il y a toute une procédure administrative pour la désertion. Une absence n’est pas une désertion », a-t-il fait observer.

Pourtant, selon des informations provenant de la 8e région militaire, une compagnie de la cinquième brigade a été envoyée le mercredi matin à Rwindi pour remplacer les soldats déserteurs du 821e bataillon. Ces nouvelles désertions ont vidé la majorité des soldats rwandophones de ce bataillon, ont affirmé des sources du commandement militaire du Nord-Kivu et de la Monuc.

En revanche, certains soldats des groupes en désertion se rendent eux-mêmes aux autorités de la Monuc afin d’être rapatriés sur Goma

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner