Human Rights Watch demande l’arrestation de Laurent Nkunda

L’ONG internationale de droits de l’homme Human Rights Watch demande instamment au gouvernement congolais et à la Monuc de mettre la main sur Laurent Nkunda. Elle constate que les autorités de Kinshasa et la Monuc n’engagent pas assez d’actions pour arrêter cet ancien officier de l’armée congolaise accusé de crimes de guerre. C’est ce qu’on peut lire dans le communiqué de Human Rights Watch publié mercredi 1er février 2006 à New York. radiookapi.net s’en est procuré une copie.

Anneke Van Woudenberg, chercheuse de Human Rights Watch, joint au téléphone trouve que rien ne peut empêcher ni gouvernement ni à la Monuc d’arrêter Laurent Nkunda. «J’étais moi-même à l’Est du Congo juste avant Noël. C’était absolument clair que le gouvernement, les autorités locales ainsi que la Monuc avaient bien des informations sur le lieu où se trouve Nkunda. La Monuc a aussi le mandat pour l’arrêter. Et on était vraiment surpris qu’il n’y ait eu aucune action menée ni par la Monuc ni par le gouvernement», déclare-elle.

Selon la chercheuse, Laurent Nkunda a commis beaucoup de crimes graves. En 2002, à Kisangani, cet ancien officier avait lui-même ordonné le massacre de plus de 150 personnes. A Bukavu, en 2004, il y a eu beaucoup d’arrestations. Des jeunes filles ont été violées par des hommes de Laurent Nkunda, dit-elle. Et de conclure qu’il s’agit là des crimes graves contre l’humanité. Mme Anneke Van Woudenberg demande enfin à la Monuc de planifier une opération visant à mettre fin à cette impunité, c’est-à-dire à arrêter Nkunda.

Interrogé au sujet de l’attitude du gouvernement face à Laurent Nkunda, le ministre congolais de la Défense Adolphe Onosumba , en séjour à Goma, a assuré que le gouvernement de la RD Congo avait déjà un plan pour arrêter Nkunda, plan qu’il ne devait pas révéler. « Toute action de ce genre est planifiée. Ce n’est pas parce qu’on est gouvernement qu’il faut dévoiler tout ce qu’on peut faire. Posez la question à Nkunda, il ne vous dira pas ce qu’il fait… », précise le ministre.

Adolphe Onosumba rassure le peuple congolais que le gouvernement met tout en œuvre pour pacifier le pays et remettre l’économie nationale sur les rails.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner