RDC : le carburant en hausse à la pompe, l'essence passe de 640 à 665 FC à l’Ouest

Station Cohydro - Blvd Lumumba/Kinshasa

Station Cohydro - Blvd Lumumba/Kinshasa

C’est la deuxième révision des structures des prix de ces produits depuis le début de l’année. Depuis lundi soir, l’essence, à la pompe, se vend à Kinshasa et dans les autres provinces de l’Ouest de la RDC, à 665 Francs congolais. Selon les opérateurs économiques, cette augmentation des prix l’est en monnaie nationale alors que pour ceux qui achètent ces mêmes produits en devise étrangère, les prix sont plutôt à la baisse, rapporte radiookapi.net

Dans l’Est du pays, le prix de l’essence à la pompe est passé de 750 à 840 Francs congolais, tandis que dans le Sud, il passe à 880 contre 790 FC, avant. Pour Philippe Jaurrey, président du Groupement professionnel des distributeurs petroliers, cette nouvelle structure de prix des produits pétroliers à la pompe est en hausse pour le Franc congolais, et en baisse pour ceux qui achètent en devises étrangères. Il explique : « Les produits pétroliers sont achetés en dollar américain, tandis qu’à la pompe, le prix est fixé en franc congolais. Là il s’avère que le prix moyen frontière dans l’immense majorité, baisse, et d’ailleurs le prix du produit en dollar baisse également. En revanche, comme il y a une dépréciation du Franc congolais par rapport au dollar [une dépréciation de 10%], c’est cette dépréciation du taux de change qui a provoqué le changement des structures et qui provoque le changement des prix à la pompe, dans le sens de la hausse en Franc congolais. Je vous rappelle qu’en dollar, le prix à la pompe baisse, puisque l’essence, par exemple, était à 97 cents, il n’est plus qu’à 91 cents selon les structures du 17 février. »

révision du prix du carburant, quelles peuvent être les répercussions sur marché kinois ?

Selon les analystes économiques, l’augmentation du prix du carburant ne pourra affecter les prix d’autres produits que si le coût de transport change. Très souvent, les transporteurs répercutent la hausse du litre d’essence sur les prix des biens. Une augmentation du prix d’essence de 10 % entraîne parfois 30 ou 40 % de plus sur les prix de leurs produits, estiment ces analystes. Par contre, ils pensent qu’une augmentation modérée, comme celle de 25 francs congolais observée à l’ouest, peut ou ne pas donner lieu à d’autres ajustements.Mais, ce sont ceux qui ont des véhicules qui vont ressentir automatiquement le coup de cette hausse sur leur budget familial, concluent les analystes.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner