Matadi : saisie de 2 tonnes de chanvre à Nkamuna

La police nationale congolaise a saisi 2 tonnes de chanvre, mardi, au village Nkamuna situé à environ 80 kilomètres dans le territoire de Songololo à l’Est de Matadi. 7 présumés cultivateurs de ce produit ont été présentés devant le gouverneur de province du Bas Congo, Simon Floribert Mbatshi Batshia, rapporte radiookapi.net

La plupart des cultivateurs du chanvre de Nkamuna, village frontalier avec l’Angola, sont de nationalité angolaise, selon Gérard Mapori, l’Administrateur du territoire de Songololo. C’est à l’issue des investigations menées depuis plus d’une semaine par la police que ces cultivateurs et vendeurs du chanvre indien ont été arrêtés, selon des sources sécuritaires de Nkamuna. Outre la saisie de ces deux tonnes de chanvre, la police a également saisi 40 champs de cette drogue dans le même village. Nkamuna constitue un lieu d’approvisionnement du chanvre pour les villes de Matadi et de Kinshasa, ont indiqué des sources policières de ce village. Parmi les clients, on retrouve des civils et des militaires qui sont tout à la fois vendeurs et consommateurs. Après la présentation des présumés coupables devant le gouverneur de province, ils ont été déférés devant la justice. Gérard Mapori, s’engage à traquer tous les trafiquants de drogue dans sa juridiction.

Le commerce du chanvre en RDC

La culture et la commercialisation du chanvre sont interdites en RDC. Pourtant, presque partout dans le pays les trafiquants opèrent. Dans la province du Maniema (Est de la RDC), le chanvre est plus cultivé que le manioc, aliment de base en RDC. Ce constat a été fait le 26 juin de cette année à Kindu à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la lutte contre la drogue. A ce propos, La représentation provinciale de lutte contre la drogue avait initié en début de cette année une campagne médiatique. Objectif : encourager la population à cultiver le manioc. Pourtant, au premier semestre de 2009, cet organe provincial de lutte contre la drogue a remarqué une hausse de la consommation et de la culture du chanvre dans la province.
Toujours en début d’année, 1 tonne de chanvre a été saisie à Ndosho, un quartier de Goma dans la province du Nord Kivu. Le propriétaire de la drogue a été immédiatement mis aux arrêts. Le colis a été incinéré. Les groupes armés opérant dans la région de l’Est de la RDC sont régulièrement accusés de trafic de drogue. Sur ordre du ministre provincial de l’administration et sécurité, Kasereka Kalwaghe, la police avait saisi 20 sacs de chanvre dans le territoire de Lubero en février de cette année. Le commerce du chanvre constitue l’une des sources de financement des rebelles rwandais des FDLR dans le territoire de Lubero, avait alors indiqué Kasereka Kalwaghe.

A Kinshasa, la consommation du chanvre passe pour être l’un des moteurs du phénomène « Kuluna » (Ndlr : ce terme désigne les actes de vandalisme perpétrés par les jeunes gens désœuvrés). Au Bandundu, la police a interpellé près de 30 personnes présumées trafiquants du chanvre à Bandunduville au cours de la période des fêtes de fin d’année 2008.
Pour de nombreux observateurs, l’Etat congolais doit rendre disponibles les moyens suffisants pour renforcer la lutte contre la drogue. Ce, avant que les trafiquants des stupéfiants ne deviennent des castes puissantes.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner