Noël fêtée différemment à travers la RDC

Ville de Goma

Ville de Goma

La fête de la nativité du Christ ce 25 décembre est célébrée en RDC comme partout dans le monde. A Kinshasa la capitale, les habitants de certains quartiers sont en train de parcourir des kilomètres pour obtenir l’eau potable, une denrée devenue rare en ce jour de Noël. Au grand marché, les magasins ont ouvert normalement. A Goma, la fête se déroule dans le calme. Aucune manifestation n’est prévue à Kisangani pendant qu’à Bukavu, la crise économique empêche de nombreuses famillles de fêter normalement, rapporte radiookapi.net

Kinshasa, des quartiers entiers sans eaurnLes habitants des quartiers Kauka et Matonge dans la commune de Kalamu et ceux de Bandalungwa, une partie de Kintambo et Ngaliema ont dû parcourir de longs trajets pour se procurer de l’eau. « J’ai déboursé 1000 Fc chez les laveurs de voiture pour me procurer de l’eau », a confié une femme, dans la commune de Kalamu.
Quant aux commerces, ils sont ouverts pour la plupart, mais les acheteurs se font rares. Au grand marché de Kinshasa, les vendeurs sont plus nombreux que les acheteurs. Autre fait à signaler est l’excès de vitesse dans les artères. Au pont Makelele, dans la commune de Bandalungwa, deux voitures sont entrées en collision. Les deux conducteurs, légèrement blessés, ont été acheminés dans le centre de santé le plus proche.

Kisangani : aucune manifestation récréative publique

La fête de Noël se passe tièdement dans cette ville. Les fonctionnaires qui n’ont pas encore perçu leur salaire du mois de décembre ne peuvent pas offrir une fête digne de ce nom à leurs enfants. Même les vendeurs au marché déplorent la mévente de leurs marchandises pendant cette période de fête.

Seuls quelques parents qui travaillent dans les entreprises privées arrivent à satisfaire leurs enfants. Les fonctionnaires de l’Etat, les policiers ainsi que les militaires, classe ouvrière la plus importante de cette ville, attendent le payement de ce mois de décembre. Un père de famille s’exprime : « Vous savez que la plupart des parents ne sont pas encore payés. Mercredi, faute d’argent, nous sommes montés au lit très tôt. Nous demandons aux autorités de nous payer entre le 26 et 27 décembre pour que la fête de nouvel an ne ressemble pas à celle de noël. Mais si on nous paye le 31 décembre à minuit, ce sera une mauvaise affaire. Cela fait que les fêtes se passent mal à Kisangani »

Ce non payement des fonctionnaires, ajouté à l’augmentation des taux de dollar américain vendu aujourd’hui à 630 Francs Congolais (Fc), au lieu de 570 Fc il y a deux semaines, a entraîné des conséquences dans les marchés de Kisangani. Un des vendeurs de la place explique : « C’est la plus difficile fête de bonne année que nous vivons. Les gens n’achètent pas. Le dollar américain a connu une hausse sensible. Les fonctionnaires sont impayés. Sur les tables, les vêtements, les chaussures et autres articles ainsi que la viande ne s’écoulent pas

Goma, Noël dans le calme

Des veillées de prière ont été organisées dans différentes églises de la place. Mercredi soir comme jeudi matin, les fidèles ont massivement participé aux cultes, dont le message principal est la paix. « Jésus vient nous amener la paix », c’est l’essentiel de l’homélie du jeudi matin à la paroisse Notre Dame d’Afrique de Katoy à Goma. Les fidèles venus massivement assister à la messe de Noël ont souhaité voir la paix du Christ naître dans les cœurs de tous les belligérants du conflit de l’Est pour qu’ils mettent fin à leur désaccord. Un fidèle trouvé dans la paroisse espère que Noël touchera les cœurs des responsables tant du gouvernement que de la rébellion, car tous ont des non chrétiens dans leurs troupes, a-t-il fait remarquer.

Après la messe, pas de grandes manifestations dans la ville. Les familles sont rassemblées dans leurs domiciles pour partager le peu de nourriturequi a été préparé. Une mère de famille trouvée dans le quartier de Mabanga devant son étalage des légumes, a fait savoir que les temps sont mauvais. Cette femme a ajouté qu’elle ne sait pas organiser une fête pour ses enfants. Par contre, elle vend pour trouver de quoi acheter des habits pour ses enfants à la fête de nouvel an.

Bukavu : Noël sur fond de la crise économique

Cette crise est due surtout à une montée fulgurante du taux du dollar. Le billet vert est passé de 580 Francs Congolais (Fc) la semaine dernière, à 650 Fc et plus, en cette fête de Noël. La population se plaint de la montée des prix des denrées alimentaires, due surtout à la guerre qui prévaut au Nord-Kivu.
Au marché de Kadutu, les marchands affirment qu’ils vendent à perte. La flambée du dollar n’arrange pas les choses. Un marchand s’exprime : « Le dollar américain se vend actuellement à 650 Fc, occasionnant la hausse du prix de la viande. Mais nous, nous continuons à vendre la viande au même prix. Il y a beaucoup de risque de faillite pour nous. C’est ainsi que le prix du kilo menace de passer à 2 800 Fc, voire 3 000Fc ».

Face à cette situation, la Fédération des Entreprises du Congo (FEC)/Sud Kivu, exprime son inquiétude surtout face à l’instabilité du secteur minier, pourvoyeur de devises. Pour le président de la FEC, M. Mudekereza, l’heure est plus que jamais aux concertations entre le gouvernement et le secteur privé pour la stabilité. Il invite les opérateurs économiques du Sud Kivu à coopérer dans le sens de la baisse du prix.

Face à l’insécurité de ces derniers mois, le commandant de la police du Sud Kivu, a annoncé à la presse mercredi le renforcement des mesures de sécurité sur toute la ville, grâce à un déploiement d’éléments sur 40 points chauds, et des patrouilles sur divers axes, du 24 décembre 2008 au 5 janvier prochain.

Le général Luzembo, inspecteur provincial de la police, se dit rassuré de la logistique mise à sa disposition par le gouverneur de province pour organiser des patrouilles sur différents axes pendant cette période.

Bandundu : la population fête la noël normalement

En dépit du non payement de plusieurs fonctionnaires, certains parents ont mis le paquet double, pour satisfaire tant soit peu leurs enfants à cette occasion. Depuis mercredi soir, ce sont les pétards, la musique, les feux d’artifice, cris de joie et autres échanges des vœux qui font l’ambiance.
L’année dernière, la fête de Noël a été gâchée par la pluie et le manque d’électricité. Cette année, l’ambiance s’annonce au top à Bandundu ville. Les parents ont décidé d’offrir la fête à leurs enfants. Dans plusieurs familles, les enfants, vêtements neufs, crient et dansent la nativité.
D’autres parents continuent à courir derrière les boutiques pour offrir des cadeaux à leurs enfants. Dans les rues, on remarque des va-et-vient des vélos transportant boisson sucrée et bien d’autres choses encore.
rnDu côté de l’unique chambre froide encore opérationnelle de la ville, la file d’attente ne fait que s’allonger. Dans quelques quartiers, certains jeunes ont décoré des rues avec des fleurs, guirlandes et lumière. D’autres ont passé la nuit à la belle étoile pour saluer la naissance de l’enfant Jésus. La musique et des pas de danse se font remarquer partout. Il en est de même à côté de l’église où des cris de joie ne cessent de retentir de la nuit jusqu’au petit matin.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (82)
RDC (78)
Elections (70)
élection (61)
FARDC (51)
Beni (44)
Monusco (39)
ADF (32)
Opposition (31)
FCC (30)
Vclub (27)
Léopards (24)
Caf (23)
Linafoot (20)
Mazembe (19)