Kinshasa : la paie par voie bancaire, pourquoi elle traîne parfois

Des agents et fonctionnaires de l’Etat attendant la paie du mois devant une banque à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les fins des mois de certains employés du secteur privéou de l’administration publique à Kinshasa ne sont pas toujours tranquilles. Il faut parfois attendre 48, voire 72 heures après la date prévue pour entrer en possession de son salaire. Certains sont obligés de faire la queue devant les guichets pour apprendre que le salaire n’est pas toujours disponible. D’autres, plus rares, se connectent de dizaines de fois à leurs comptes en ligne pour vérifier un éventuel approvisionnement. Qu’est-ce qui est à la base de ce « calvaire » de fins des mois ? Tentatives de réponse.

Pour les employés en général, un seul coupable est désigné : la banque. Parce que c’est elle qui paie. Et c’est auprès d’elle qu'ils vont se plaindre lorsqu’ils font face aux pressions sociales notamment celles des bailleurs qui attendent leur loyer. Devant les guichets, le ton monte parfois violemment entre caissiers dont le rôle se limite souvent à débiter et créditer les comptes et les clients impatients de se faire payer.

«Les responsables nous disent que les comptes sont crédités depuis le 25 du mois passé, mais jusqu'aujourd’hui nous ne sommes pas servis. Parfois, on nous paye le 10», déclare un quadragénaire employé dans une ONG de la place qui n’avait toujours pas touché son salaire mercredi 2 septembre.

Ce travailleur pense que certaines banques manquent des liquidités. Ce qui expliquerait, d’après lui, les retards observés dans la paie.

« Ces banques commerciales ont menti au pouvoir public sur leurs capacités financières », croit cet employé.

Ces longs délais d’attente peinent à trouver une justification. Jean-Louis Kayembe, directeur des opérations à la Banque centrale du Congo (BCC)explique brièvement le processus qui aboutit à la paie des agents d’une entreprise :

«L’entreprise qui dispose d’un compte dans une banque peut donner à son banquier l’ordre de débiter son compte et de créditer les comptes de ses employés. Si l’employeur et l’employé disposent des comptes dans la même banque, l’opération se fait dans l’immédiat. Si ces opérations se passent dans deux banques différentes,elles passent par la chambre de compensation. Dans ce cas, un délai de 24 ou 48 heures est nécessaire pour que le compte de l’employé soit crédité».

D’où vient alors le retard que dénonce les employés ? Michel Losembe, président de l’association des banques congolaises explique que «ce retard peut être lié au délai que met l’entreprise à déposer ses instructions salariales à la banque».

A l’en croire, la responsabilité de la banque est engagée à partir du moment où elle reçoit les instructions de l’entreprise et que cette dernière a les disponibilités financières conséquentes pour exécuter ces instructions.

«L’autre retard  peut être lié à la complexité des listes [de paie] et à un nombre important des personnes à payer. Il peut y avoir des difficultés techniques ponctuelles qui peuvent aussi se présenter au moment de l’exécution de la paie », s’est-il justifié.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner