RDC: la rentrée scolaire à Kinshasa et en provinces

La rentrée scolaire dans la province ville de Kinshasa est effective. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les élèves de la RDC sont rentrés à l’école, lundi 7 septembre 2015. A Kinshasa, le Premier ministre congolais a lancé symboliquement la rentrée en visitant plusieurs écoles rénovées dont Rivière, Ngwanza, Fataki et Vundu. A l'occasion, le chef du gouvernement a invité les élèves à cultiver l’amour de la patrie qui, selon lui, est au centre de l’adhésion de l’ensemble de la population à une cause commune.

Matata Ponyo a lancé «le quinquennat de la qualité de l’enseignement » et a annoncé la restauration de la cérémonie du salut au drapeau pour encourager les élèves au patriotisme. Pour le Premier ministre congolais, «la patrie est également l’ensemble de progrès autour des idéaux communs, l’amour à la nation et à l’éducation ».

Rentrée timide au Sud-Kivu

La rentrée scolaire a été timide dans le Sud-Kivu. Si le bleu-blanc, couleurs de l’uniforme de l’élève congolais, était visible tôt lundi matin dans les rues de Bukavu, cela n’était pas le cas dans d’autres territoires de la province. De nombreux enfants n’ont pas pu reprendre le chemin de l’école parce qu’ils vivent loin de leurs foyers, en déplacement, fuyant l’insécurité.

À Bunyakiri, dans le territoire de Kalehe par exemple, les témoins affirment que dans la plupart des écoles, les enseignants étaient présents alors que les élèves étaient à compter du bout des doigts.

A Nyabibwe, une autre zone de tension, des sources concordantes rapportent que de nombreux élèves sont restés à la maison. Leurs parents manquant frais et fournitures scolaires.

Dans le territoire de Walungu, les déplacements des populations observés à Luntukulu influent négativement sur la rentrée scolaire pour de nombreux enfants des déplacés, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha).

Plusieurs milliers de familles se sont réfugiées dans cette zone la semaine dernière suite aux affrontements armés entre Raïa Mutomboki et FARDC.

Shabunda a en revanche connu une rentrée normale, peu de mouvements des populations étant signalés dans ce territoire.

Pas de reprise à Tshilenge

La rentrée scolaire n’a pas été effective dans les écoles publiques du territoire de Tshilenge, à environ 30 km de Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental).

Dans cette partie du pays, les enseignants exigent leurs salaires du mois d’août dernier pour reprendre les cours.

Ces enseignants sont restés à la maison pour observer la consigne du Syndicat des enseignants du Congo (Syeco).

«Il n’y a pas cours, je suis entouré d’une vingtaine d’enseignants. Au moment où je parle nous sommes en dehors de nos écoles respectives. Il y a eu tentative d’ouverture dans une école et puis ils sont tous partis. Nous n’avons pas envoyé les enfants à l’école. Les enseignants ont décidé de ne pas aller à l’école», a déclaré le président du Syeco à Tshilenge, Frederick-Justin Mukendi.

La position des enseignants est soutenue par les chefs d’établissements scolaires qui affirment ne pas percevoir les frais de fonctionnement des écoles depuis treize mois. Des frais qui avoisinent les 17 millions de francs congolais (18 538 dollars américains).

A (re) Lire: Fête du travail: l'Intersyndicale plaide pour le paiement des salaires décents en RDC

Au moment où tous les réseaux officiels et conventionnés observent la grève, l’ambiance de la rentrée a été normale dans les écoles privées de Tshilenge.

Rentrée réussie à Goma

A Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, la plupart des élèves étaient présents dans les écoles, a constaté un reporter de Radio Okapi. Jusqu’à 10 heures locales, des écoliers, seuls ou en compagnie de leurs parents, étaient visibles devant leurs écoles.

Au lycée Kimbilio par exemple, des parents sollicitaient encore l’inscription de leurs enfants tandis qu’à l’école primaire d’application Maendeleo, quelques écoliers seulement ont répondu à l’appel.

«C’est la rentrée mais nous avons constaté que les élèves sont venus à 60%. De 599 inscrits, nous n’avons que 363 présents», a affirmé le responsable de cette école, Sebyozo Bariyanga.

Par contre dans quelques grandes écoles secondaires de Goma telles que le Collège Mwanga ou l’Institut de Goma, élèves et professeurs ont répondu au rendez-vous.

La ministre provinciale de l’EPSP du Nord-Kivu se félicite de cette rentrée qu’elle qualifie de réussie. Sceptiques, des sources de la société civile soulignent que la rentrée est émaillée de plusieurs problèmes socio-sécuritaires sur l’ensemble de la province.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner