Moanda : la société civile satisfaite du retour de la sécurité

La pêche artisanale au mois de mai 2013, au bord de l’océan Atlantique à Moanda en République Démocratique du Congo. ©Don John Bompengo

La société civile de Moanda dans la province du Kongo Central, se dit satisfaite du retour de la  sécurité dans cette cité confrontée depuis quelques mois à des cas d’assassinats.

Gelson Sisi Vimbi, le Coordonnateur de la société civile, affirme que depuis l’instauration des patrouilles de la police, la population vit dans la quiétude.

Au mois d’avril dernier, cinq personnes avaient été assassinées en l’espace de cinq jours seulement à Moanda et la population avait d’ailleurs saccagé le bureau de la cité.

La société civile avait attribué ces attaques aux ex-combattants venus en rassemblement dans le cadre de l’opération de démobilisation, désarmement, réinstallation et réinsertion (DDRR), à la base militaire de Kitona.

A l'heure actuelle, habitants de Muanda se disent être sécurisés par les forces de l’ordre, a ajouté Gelson Sisi Vimbi à Radio Okapi.

Le Coordonnateur de la société civile de Moanda note cependant qu’il y encore des inquiétudes par rapport aux personnes que la population dénonce auprès des autorités policières et de justice.

Elle voudrait voir ces personnes déférées devant les juges, a-t-il indiqué.

Moanda : la société civile satisfaite du retour de la sécurité

La société civile de Moanda dans la province du Kongo Central, se dit satisfaite du retour de la  sécurité dans cette cité confrontée depuis quelques mois à des cas d’assassinats.

Gelson Sisi Vimbi, le Coordonnateur de la société civile, affirme que depuis l’instauration des patrouilles de la police, la population vit dans la quiétude.

Au mois d’avril dernier, cinq personnes avaient été assassinées en l’espace de cinq jours seulement à Moanda et la population avait d’ailleurs saccagé le bureau de la cité.

La société civile avait attribué ces attaques aux ex-combattants venus en rassemblement dans le cadre de l’opération de démobilisation, désarmement, réinstallation et réinsertion (DDRR), à la base militaire de Kitona.

A l'heure actuelle, habitants de Muanda se disent être sécurisés par les forces de l’ordre, a ajouté Gelson Sisi Vimbi à Radio Okapi.

Le Coordonnateur de la société civile de Muanda note cependant qu’il y encore des inquiétudes par rapport aux personnes que la population dénonce auprès des autorités policières et de justice.

Elle voudrait voir ces personnes déférées devant les juges, a-t-il indiqué.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (86)
Ebola (85)
RDC (73)
Elections (65)
élection (63)
FARDC (45)
Beni (43)
Monusco (39)
Opposition (32)
ADF (30)
Vclub (27)
FCC (25)
Caf (23)
Léopards (20)
Mazembe (20)
Linafoot (20)