Equateur: des cadres du PDC se désolidarisent de José Endundo

José Endundo, président du Parti démocrate-chrétien (PDC) . Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le gouverneur de l’ex-province Equateur, Sébastien Impeto, et certains cadres locaux du Parti démocrate-chrétien (PDC) se sont désolidarisés de leur président national José Endundo Bononge, un des signataires de la lettre ouverte à Joseph Kabila contre le glissement du mandat présidentiel. Au cours d’un point de presse samedi 18 septembre à Mbandaka, il s’est déclaré loyal à la Majorité présidentielle - d’où le PDC est exclu - et à son autorité morale Joseph Kabila.

Sébastien Impeto a tenu son point de presse, peu après son retour de Kinshasa, en présence des membres de son gouvernement provincial, dont deux ministres issus du PDC et du MSR, partis signataires de la lettre ouverte du G7.

Pour le gouverneur intérimaire de l’ex-Equateur, le président de son parti n'a  consulté ni les membres  cofondateurs ni la base du PDC avant de signer cette lettre ouverte et d’adhérer au G7, qui s’est érigé en plate-forme politique.

Sébastien Impeto dit avoir été surpris de suivre cette prise de position du G7, dans laquelle José Endundo a engagé le parti PDC, par les médias. Sébastien Impeto estime que ce positionnement n'engage que son signataire et ses coreligionnaires:

«Adhérer à cette vision (du G7) suppose que je démissionnerais tout de suite. Ne pas adhérer suppose que je dois accompagner la vision du chef de l’Etat. Et donc, moi étant gouverneur de l’Equateur ayant été élu sur la liste de la majorité présidentielle, je ne me vois pas, moi, abandonner le chef de l’Etat. Impossible! Je reste soutenir la vision du chef de l’Etat, jusqu’au bout. Je ne m’inscris pas dans la vision de l’opposition, tel que certaines personnalités du PDC l’entendent faire.»

Par la même occasion, il a sommé tous les ministres provinciaux dont les partis politiques membres G7 de se prononcer dans les 48 heures pour ou contre l'allégeance à la Majorité présidentielle.
 
Déjà vendredi, le vice-président national chargé des missions du PDC, Jean-Marie Ilekola, avait pris ses distances vis-à-vis de José Endundo sur le même dossier, et avec lui, quelques membres du comité fédéral de ce parti.

Entre temps , le bureau politique de ce parti à Kinshasa réaffirme son soutien total à son autorité morale, le même José Endundo Bononge. Dans une déclaration rendue publique hier samedi, 52 membres de ce bureau dont sept députés nationaux sur huit que compte ce parti membre du G7 exclu de la Majorité présidentielle, disent le soutenir dans son combat politique pour la protection des valeurs démocratiques et républicaines.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (88)
Ebola (84)
RDC (74)
Elections (67)
élection (62)
FARDC (46)
Beni (43)
Monusco (39)
Opposition (33)
ADF (30)
Vclub (27)
FCC (27)
Caf (23)
Léopards (20)
Mazembe (20)
Linafoot (20)