Bernard Biando de l'Udemo appelle les Congolais à "capitaliser les acquis du régime Mobutu"

Mobutu.jpg

Les Congolais se souviennent mardi 24 novembre de la prise du pouvoir par le feu président Mobutu Sese Seko, il y a 50 ans. Au cours d’une conférence de presse animée ce jour à Kinshasa, le secrétaire  général de l’Union des démocrates Mobutistes (Udemo), le député Bernard Biando Sango, a appelé les Congolais à pérenniser les acquis de leur ancien président.

«Cette prise de pouvoir a permis à  ce qu’il remette la paix, restaure l’autorité de l’Etat pour que le peuple zaïrois vive dans la convivialité en tant que pays respectable. C’est à son époque de Mobutu qu’un zaïre valait dix dollars américains», a rappelé Bernard Biando Sango.  

Le feu Maréchal Mobutu est arrivé à la tête de la RDC par un coup d'Etat en 1965, après Joseph Kasa-Vubu. Et il est resté au pouvoir jusqu’ au 17 17 1997, date à laquelle il a été renversé par l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL), dirigée par Laurent Désiré Kabila.  

Intervenant mardi matin sur RFI, Filip Reyntjens, professeur à l'Institut de politique et de gestion du développement à l'université d'Anvers et spécialiste de la zone des Grands Lacs, a souligné que dans un premier temps, entre 1965 et 1975, Mobutu avait d’une certaine manière remis le pays sur les rails.  

Mais M. Mobutu a par la suite détruit l’Etat par des politiques de prédation, de clientélisme, d’utilisation de moyens publics à des fins privées, etc, a-t-il indiqué. 

Pour le secrétaire général de l’Udemo, Mobutu a réalisé beaucoup de choses au pays. 

«A l’accession de la RDC à l’indépendance,  après le départ des Belges, le pays était pratiquement un vaste chantier. Les routes Kinshasa-Matadi et Kinshasa-Bundndu, c’est pratiquement le Marechal Mobutu qui les a construites. Et, c’est sans parler du boulevard Lumumba et celui du 30 juin avec deux bandes à l’époque. Mobutu était donc un vrai nationaliste», a-t-il soutenu.

Après avoir été chassé du pouvoir en mai 1997 par la rébellion de l'Alliance des forces démocratiques pour la libération (AFDL) conduite par Laurent-Désiré Kabila, Mobutu Sese Seko déjà malade va mourir cinq mois plus tard au Maroc après 32 ans de règne sur le Zaïre.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner