Génocide au Rwanda: Ladislas Ntaganzwa transféré à Kinshasa

Trafic sur le boulevard du 30 juin à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Arrêté depuis une semaine à Rutshuru (Nord-Kivu), le présumé génocidaire rwandais Ladislas Ntaganzwa a été transféré, vendredi 11 décembre, à Kinshasa via la ville de Goma.

Son transfèrement a été facilité par le Procureur de la République, près le tribunal de Grand Instance de Goma, d’après des sources nationales de sécurité.

Le Procureur du tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) avait demandé son transfèrement sans délai à Kigali alors que Kinshasa voulait à tout prix l’entendre.

La cinquantaine révolue, Ladislas Ntaganzwa est recherché depuis une dizaine d’années avant d’être arrêté puis livré à la police nationale par ses propres compagnons d’armes à Kiyeye, où il avait trouvé refuge il y a quelques jours.

Ladislas Ntaganzwa est poursuivi pour incitation directe et publique à commettre le génocide et crimes contre l’humanité.

Le présumé auteur du génocide au Rwanda avait trouvé refuge à Kiyeye, après avoir fui le groupement Ikobo, dans le territoire de Walikale, à cause de l’offensive de la coalition Maï-Maï, NDC/Rénové et Union des patriotes pour la défense des innocents (UPDI), qui traque les FDLR, depuis le 22 novembre dernier dans cette partie de Walikale.

En 1994, lors du génocide rwandais, il était bourgmestre d’une des communes du Rwanda, selon toujours ces mêmes sources. Il aurait à ce moment fait appel à tuer les tutsi. Mais l’incriminé a nié cette accusation.

C’est en 1999 qu’il aurait rejoint les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR).

Depuis plusieurs années, il aurait vécu à Ikobo, profitant notamment de l’absence de l’autorité de l’Etat dans cette région.

Toutefois, les motifs de son arrestation et de sa remise à la police nationale congolaise par ses compagnons à Nyanzale, ne sont pas encore bien établis.

Déclenché le 6 avril 1994, après l'assassinat du président rwandais Juvénal Habyarimana, dont l'avion avait été abattu au-dessus de Kigali, le génocide rwandais a fait 800 000 morts, selon l'Onu.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner